Divisée, la droite française tente la synthèse

Libération, publié le lundi 16 avril 2018 à 20h36

Après les frappes françaises en Syrie, Laurent Wauquiez va devoir jouer les diplomates. Non pas à l'international mais au sein du siège de son parti, rue de Vaugirard, en plein Paris, entre les membres de LR qui sont opposés à cette intervention militaire et ceux qui l'approuvent. Une opposition qui remet en lumière les clivages apparus lors de la primaire de la droite entre ceux qui affichaient une bienveillance à l'égard de la Russie de Vladimir Poutine et ceux qui l'accusaient de vouloir recréer en Europe un climat de «guerre froide», selon l'expression d'Alain Juppé. Le président russe avait d'ailleurs salué la victoire de François Fillon en le qualifiant «d'ami de Moscou». Pas étonnant, dès lors, que son ancien bras droit pendant cette campagne interne, Bruno…

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.