Dîners aux frais de l'Assemblée : François de Rugy "comprend que cela puisse interpeller"

Dîners aux frais de l'Assemblée : François de Rugy "comprend que cela puisse interpeller"
François de Rugy, à l'Elysée, le 10 juillet 2019

Orange avec AFP-Services, publié le mercredi 10 juillet 2019 à 15h32

Le ministre de la Transition écologique et solidaire est au cœur d'une polémique après les révélations de Mediapart à propos de réceptions organisées aux frais de l'Etat.

"Des dîners de travail informels". Quelques heures après le début de la polémique sur ses soirées organisées dans les murs de l'hôtel de Lassay, François de Rugy s'est expliqué devant les caméras lors d'un point-presse organisé à l'Elysée, à l'issue du conseil des ministres.

Pendant qu'il occupait la fonction de président de l'Assemblée nationale, entre 2017 et 2018, François de Rugy et son épouse ont multiplié les dîners privés fastueux dans sa résidence de fonction.

Rugy évoque les "ors de la République"

L'actuel ministre de l'Ecologie a assumé ce travail de représentation, admettant qu'il "comprend que cela puissance interpeller les Français". "Il n'y a pas eu de dîners entre amis qui auraient été financés par l'Assemblée nationale", a t-il assuré.


Le ministre a décrit l'Hôtel de Lassay, qui "est à la fois le lieu de résidence du président de l'Assemblée, de travail, et d'accueil avec des "salons de réception". "Ce type de lieu correspond à l'image qu'on peut avoir des ors de la République", a t-il reconnu, ajoutant que "quand on est président de l'Assemblée nationale on a une fonction de représentation importante". "On me l'a reproché en disant que j'en faisais trop", a t-il ajouté, en référence avec ses entretiens avec des députés de tous bords et d'autres responsables nationaux ou internationaux.

"C'est dans ce cadre là qu'il y a eu une dizaine de dîners informels, avec des relations antérieures et beaucoup de personnes nouvelles", a t-il encore développé, évoquant des invités tels qu'un "paléontologue ou un directeur d'études à Science Po". Le ministre a insisté sur des "échanges de travail qui donnent lieu à des projets concrets". C'était des dîners de travail informels". "Je me tiens à la disposition de la déontologue de l'Assemblée nationale, dont j'ai d'ailleurs renforcé les pouvoirs", a t-il conclu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.