Devant les maires, Macron prône le "compagnonnage républicain"

Devant les maires, Macron prône le "compagnonnage républicain"©LEPOINT
A lire aussi

LEPOINT, publié le vendredi 24 novembre 2017 à 08h45

VIDÉOS. Le chef de l'État a clôturé le 100e Congrès des maires de France par un discours destiné à prouver aux communes son intérêt et son soutien. Convaincant ?

« C'est le pacte que je leur ai proposé au moment de la Conférence des territoires : Je vous donne de la flexibilité, de la visibilité, je déconcentre l'État, mais je vous demande en échange de faire des économies. Je les responsabilise, je ne dis pas que je baisse brutalement la dotation en début d'année. C'est cela, un pacte. Et, comme dit Levinas, la confiance est le problème de l'autre. Si elles ne veulent pas respecter ce pacte de confiance, elles s'exposent à des mesures unilatérales qu'elles auront provoquées. Les 3 milliards que nous demandons aux collectivités ne sont pas intenables ! »…

Lire la suite sur LEPOINT

 
8 commentaires - Devant les maires, Macron prône le "compagnonnage républicain"
  • Macron prône le compagnonnage.... il parle de tout il parle de rien.

  • Suppression de la taxe d'habitation ? Les communes devront mendier le manque à gagner à l'Etat au lieu de prélever elles-mêmes, leurs élus devront être bien gentils avec le pouvoir ! Le jacobinisme dans tout son éclat, un minimum de pouvoir aux collectivités et groupes intermédiaires, presque rien entre l'Etat tout puissant et l'électeur isolé, sur le moment enrichi par la suppression de cette taxe, ensuite lésé par le manque de moyens des territoires, qui recruteront beaucoup moins de personnel. Même l'Etat soviétique, fédéral, était plus démocratique que le nôtre !

  • Expression du 19ème siècle. .Notre cher Président serait-il déjà l'homme du passé "Expression de Mitterand " ...

  • avatar
    VOSGESPAT  (privé) -

    macron à retourné les maires comme on retourne une crêpe dans une poêle, il ne dit comment il va financer la compensation de taxe d'habitation, les classes moyennes et les retraités seront les dindons de la farce, il vont êtres plumés comme de vulgaires poulets, les riches ses amis eux dormirons sur leur matelas de billets dans les paradis fiscaux, attendons la suite et les déceptions qui vont suivre.

    Les maires , habitués aux promesses du pouvoir central, ne sont pas retournés mais sceptiques.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]