Des "frondeurs" sur le projet de loi asile? Attal (LREM) n'y "croit pas du tout"

Des "frondeurs" sur le projet de loi asile? Attal (LREM) n'y "croit pas du tout"

Gabriel Attal en mai 2017

A lire aussi

AFP, publié le mercredi 11 avril 2018 à 15h12

Le porte-parole de La République en Marche, Gabriel Attal, a affirmé mercredi ne pas croire "du tout à la perspective de frondeurs" au sein du groupe à l'Assemblée, alors que certains élus de la majorité critiquent le projet de loi asile-immigration.

"Je ne crois pas du tout à la perspective de frondeurs au sein du groupe La République en marche", a déclaré le député des Hauts-de-Seine devant l'Association des journalistes parlementaires (AJP). 

Outre le fait que tous ces élus se sont "engagés sur un programme", cet ex-socialiste a pointé une différence avec les frondeurs du précédent quinquennat pour les "avoir vus un peu de l'intérieur": "il y avait derrière une contestation de fond de la ligne politique" et "des ego" qui avaient la volonté de "se faire une place".

"Là, il n'y a pas le début du commencement de cela au sein de LREM", a-t-il affirmé, tout en reconnaissant "des interrogations, des questions" légitimes, notamment sur le texte asile-immigration qui sera débattu dans l'hémicycle à compter de lundi.

"Il n'y a pas de contestation de la ligne politique qui est portée par le gouvernement", a-t-il martelé.

Interrogé sur le groupe majoritaire à l'approche du premier anniversaire de l'élection d'Emmanuel Macron, M. Attal a reconnu qu'au départ il avait fallu "une entrée dans l'atmosphère" pour ce groupe composé en grande partie de novices en politique, mais a jugé qu'aujourd'hui, "tout le monde a trouvé sa place". 

Mardi, le chef de file des députés LREM Richard Ferrand a rappelé à l'ordre les contestataires de son groupe sur le texte asile-immigration, les incitant à renoncer à défendre des amendements dans l'hémicycle, et agitant une menace voilée d'exclusion.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.