Des députés proposent d'interdire l'avion pour les petits trajets en France

Des députés proposent d'interdire l'avion pour les petits trajets en France
Des avions de la compagnie Air France, le 7 août 2018 à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle (illustration)

, publié le samedi 01 juin 2019 à 13h00

Alors que le projet de loi Mobilités s'apprête à passer devant l'Assemblée nationale, plusieurs élus, dont l'ex-ministre socialiste Delphine Batho et l'Insoumis François Ruffin, ont déposé un amendement dans le but d'interdire les courtes distances en avion, qui seraient faisables en train. 

Pour la députée Delphine Batho, choisir l'avion plutôt que le train est "une aberration totale". L'élue des Deux-Sèvres veut faire bouger les choses : aux côtés de plusieurs députés issus majoritairement des rangs de la gauche, elle propose l'interdiction pure et simple des courts trajets en France, sur un parcours qui serait faisable en train.

L'ex-ministre a dévoilé la mesure à l'occasion d'un entretien au Journal du Dimanche.

Un amendement, porté par l'élu La France insoumise François Ruffin, a été déposé en ce sens. Il sera étudié à partir du lundi 3 juin, lors de l'examen du projet de loi dans l'Hémicycle. Dans le détail, le texte propose d'interdire les vols intérieurs lorsque le même trajet, parcouru en train, dure jusqu'à 2h30 de plus que celui en avion, indique Le Parisien.



Outre Delphine Batho et François Ruffin, l'amendement a été cosigné par le groupe des Insoumis, ainsi que par l'élu socialiste de Meurthe-et-Moselle Dominique Potier, le communiste de Seine-Maritime Sébastien Jumel, mais aussi un député de la majorité, l'élu La République en marche de Haute-Garonne Sébastien Nadot. S'il est adopté, cet amendement pourrait être appliqué dès 2021, précise Le Parisien.


Outre cette interdiction des courts trajets, les élus La France insoumise ont déposé d'autres amendements dans lesquels ils proposent de taxer les billets d'avion et le kérosène, tandis que Delphine Batho voudrait voir disparaître les publicités pour le transport aérien.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.