Députés épuisés : «C'est une très bonne nouvelle qu'ils travaillent beaucoup», pour Griveaux

Députés épuisés : «C'est une très bonne nouvelle qu'ils travaillent beaucoup», pour Griveaux
Benjamin Griveaux n'a pas répondu sur l'allègement de l'ordre du jour de l'Assemblée, demandé par François de Rugy.
A lire aussi

leparisien.fr, publié le mercredi 06 juin 2018 à 16h33

Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a répondu aux députés qui se disent au bord de l'épuisement.

Mardi, François de Rugy demandait au gouvernement de « mettre de l'ordre dans l'ordre du jour » de l'Assemblée pour alléger un chouïa la charge de travail des députés, au bord de l'épuisement. Ce mercredi matin, histoire de faire bonne mesure, le président de l'Assemblée nationale a demandé aux députés de ne « pas tomber dans une autocaricature, selon laquelle, finalement, le travail du député est de multiplier le nombre d'amendements ».

« Il y a un bras de fer, il faut bien le dire, entre le gouvernement qui veut inscrire des textes, qui veut les faire passer, et c'est normal, [...] et les groupes, notamment d'opposition, qui déposent un très grand nombre d'amendements », a dénoncé François de Rugy sur France Info.

« Du côté du Parlement il y a quand même une dérive », a résumé François de Rugy. Mardi, l'ancien député écologiste était plus sec : « il est tout à fait normal que le gouvernent et la majorité veuillent faire passer un certain nombre de textes, mais il faut que cela se fasse dans des conditions normales », défendait-il.

«On leur demande beaucoup»

Interrogé ce mercredi à midi à l'occasion du compte rendu du conseil des ministres (voir ci-dessous à partir de 12'39), sur la surchauffe des députés, Benjamin Griveaux n'a témoigné aucun remords pour le rythme encaissé ces derniers mois par les parlementaires. « C'est une très bonne nouvelle que les députés travaillent beaucoup, ça veut dire qu'ils sont pleinement à leur tâche de transformation du pays. Les Français, je crois, sont sensibles au fait que, au regard de l'urgence sociale, économique, politique, qu'a connu le pays depuis 20 ou 30 ans et face à une forme d'immobilisme, nos députés soient présents, travaillent le week-end », a-t-il estimé. « On leur demande beaucoup, on en est parfaitement conscients ». Comprendre que le rythme de travail au palais Bourbon va rester très soutenu.

« Nos parlementaires, je veux leur tirer mon chapeau, c'est important qu'ils soient pleinement à leur tâche, c'est comme ça qu'ils conçoivent leur action », a-t-il conclu.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.