"Délitement" du pays : Rachida Dati est "d'accord sur le constat" des militaires, comme une majorité de Français?

"Délitement" du pays : Rachida Dati est "d'accord sur le constat" des militaires, comme une majorité de Français?
Rachida Dati, en août 2020, à Paris

publié le jeudi 29 avril 2021 à 11h20

La tribune de plusieurs gradés de l'armée à la retraite, publiée dans Valeurs Actuelles, continue d'être largement commentée dans la sphère politique, tandis que selon un sondage, de nombreux Français partagent la position des signataires.


Le "délitement" décrit par les militaires signataires d'une tribune controversée est une "réalité", a estimé Rachida Dati, qui se dit "d'accord sur le constat" même si "les militaires ne sont pas dans leur rôle quand ils font de la politique".

"Ce qui est écrit, c'est une réalité"

"Je ne l'aurais peut-être pas écrite comme ça mais on ne peut pas uniquement s'attacher au fait de dire 'nous allons poursuivre ou sanctionner ces militaires' en oubliant ce qui est écrit. Ce qui est écrit, c'est une réalité", a réagi Rachida Dati sur franceinfo, jeudi 29 avril, alors que le chef d'état-major des Armées, le général François Lecointre, a annoncé qu'ils encouraient la radiation ou des sanctions disciplinaires.



La tribune, publiée par Valeurs Actuelles le 21 avril, dénonce le "délitement" qui frappe le pays, les signataires se disant "disposés à soutenir les politiques qui prendront en considération la sauvegarde de la nation". "Si rien n'est entrepris, le laxisme continuera à se répandre (...), provoquant au final (...) l'intervention de nos camarades d'active dans une mission périlleuse de protection de nos valeurs civilisationnelles (...)", anticipent-ils dans ce texte mis en ligne 60 ans après le putsch des généraux d'Alger.

Si cette tribune comporte "une phrase ambigüe", Rachida Dati estime que "le sujet, c'est qu'on règle ce délitement, qu'on s'empare des problèmes de la France, qu'on rétablisse de l'ordre, qu'on remette de l'autorité, qu'on rétablisse la sécurité, qu'on réduise les inégalités". "Je suis d'accord sur le constat", affirme-t-elle, même si "les militaires ne sont pas dans leur rôle quand ils font de la politique, (...) s'ils appellent ou à une insurrection, ou à se retourner contre la République".

Un sondage publié par LCI avance quant à lui que 58 % des personnes interrogées soutiennent les militaires ayant signé la tribune. Près d'une personne sur deux (49%) considère par ailleurs que l'armée devrait intervenir pour garantir l'ordre même sans la sollicitation du gouvernement.


 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.