Déconfinement : Christian Estrosi réclame des passeports sanitaires pour entrer ou sortir de France

Déconfinement : Christian Estrosi réclame des passeports sanitaires pour entrer ou sortir de France
Christian Estrosi à Nice, le 21 novembre 2019.

, publié le jeudi 30 avril 2020 à 12h58

Le maire Les Républicains de Nice demande également au Premier ministre que la règle des 100 km de déplacement autorisés sans attestation dérogatoire ne s'applique pas dans les régions frontalières.

Alors que la France est particulièrement impactée par la crise du coronavirus, Christian Estrosi veut durcir les conditions d'entrées ou de sortie du territoire. Dans une lettre au Premier ministre, le maire Les Républicains de Nice réclame que le droit d'entrer ou de sortir du territoire national soit soumis à la mise en place d'un passeport sanitaire permettant de justifier d'un test PCR négatif au Covid-19, a appris l'AFP jeudi 30 avril.




"Le droit de sortir et d'entrer du territoire national doit être soumis à une attestation dérogatoire professionnelle ou familiale justifiant des motifs impérieux, délivrée par les services préfectoraux, ainsi que de la mise en place d'un passeport sanitaire permettant de justifier la réalisation d'un test PCR négatif dans les 48h précédant le déplacement", écrit-il dans un courrier transmis à Édouard Philippe.

L'édile de Nice, très proche de l'Italie, demande également que la règle des 100 km de déplacement autorisés sans attestation dérogatoire ne s'applique pas dans les régions frontalières. Cette mesure, annoncée par Édouard Philippe mardi, doit faire l'objet "d'une limitation pour les territoires qui partagent notre frontière nationale avec un ou plusieurs pays", selon l'élu Les Républicains

"Je vous demande une extension des règles de restrictions de déplacement pour les territoires tranfrontaliers : si à partir du 11 mai, la règle des 100 km peut s'appliquer sur le territoire national, elle doit s'arrêter aux frontières nationales afin de ne pas favoriser la propagation du virus dans les territoires transfrontaliers", souligne M. Estrosi.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.