Décès de Marielle de Sarnez : la classe politique française réagit

Décès de Marielle de Sarnez : la classe politique française réagit©Panoramic

publié le jeudi 14 janvier 2021 à 07h05

La députée MoDem et ancienne ministre des Affaires européennes, Marielle de Sarnez, est décédée à l'âge de 69 ans ce mercredi 13 janvier. C'est François Bayrou, très proche, qui l'a annoncé sur Twitter.

La dramatique nouvelle est tombée en soirée par un tweet de François Bayrou.

"Mercredi 13 janvier 2021. Voici le jour en trop, Marielle, si talentueuse et si courageuse, Marielle de Sarnez vient de partir. Notre chagrin est immense", a écrit l'ancien ministre et président du MoDem. Marielle de Sarnez, députée de la 11e circonscription de Paris, est décédée à 69 ans des suites d'une maladie.



Depuis, les réactions se succèdent dans la classe politique française, sans distinction de couleur politique, à commencer par le Premier ministre. "C'est de la loyauté à ses engagements que Marielle de Sarnez puisait sa force pour moderniser notre démocratie et défendre une certaine idée de l'Europe. Ses combats resteront plus que jamais aussi les nôtres. Mes pensées accompagnent sa famille et ses proches", a écrit Jean Castex sur Twitter. La maire de Paris, Anne Hidalgo, a également réagi sur le réseau social, faisant le portrait d'une "femme de conviction et militante européenne [...]. C'est une grande perte pour Paris, sa ville, dont elle était l'élue".

Peu après minuit, le président de la République a écrit sur Twitter : "Artisane inlassable du centre, combattante passionnée de l'Europe, Marielle de Sarnez nous a quittés ce soir. La France perd une responsable politique de grand talent. Nous perdons une amie. Pensées à sa famille et à ses compagnons de route". "Mes pensées sincères à sa famille, ses proches et sa famille politique", a tweeté Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur.

Alexis Corbière (LFI) a déploré "une très triste nouvelle. Marielle de Sarnez était une femme aux convictions fortes, toujours intelligente et pertinente [...]. Je la respectais profondément et l'écoutais toujours avec intérêt". Il a été suppléé par Jean-Luc Mélenchon (LFI) qui déplore la perte "d'une adversaire exemplaire de loyauté, de respect des autres et de créativité. Le service du pays perd une utile influence discrète".

"Une générosité chaleureuse"

Le président du Parti socialiste, Olivier Faure, a également réagi sur Twitter, expliquant que "Marielle de Sarnez, avait le respect de tous [...]. Elle fut la combattante obstinée au côté de son président. J'imagine le chagrin de sa famille, de François Bayrou, de tous ceux qui ont cru en et avec elle". Michel Barnier, le négociateur du Brexit pour l'Union européenne a salué "son énergie militante, le courage politique et une passion européenne". François de Rugy, ancien président de l'Assemblée nationale a tweeté "sa tristesse" et a dit "apprécié sa ténacité, sa vivacité d'esprit et son humour".

Marielle de Sarnez était à la tête de la Commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale, et Nicolas Dupont-Aignan a souligné qu'elle était "une présidente de talent [...]. Une femme courageuse et entière". L'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin l'a décrite comme "d'une vive intelligence, à l'aise dans la complexité politique, avec un caractère affirmé qui n'affaiblissait en rien une générosité chaleureuse". Le président de l'UDI, Jean-Christophe Lagarde, rejoignant Jean-Pierre Raffarin, a souligné "la militante de la première heure du centre derrière Valéry Giscard d'Estaing. La famille centriste lui doit beaucoup pour sa force, son analyse perçante et son courage constant". Marine Le Pen, de son côté, a salué "une présidente de commission investie, respectueuse et attentive à tous les députés".

=1em"L'Assemblée nationale perd une de ses membres éminentes, la diplomatie parlementaire une grande représentante", a réagi son président, Richard Ferrand, exprimant son "immense tristesse", avant que tous les députés présents à l'Assemblée dans la nuit respecte une minute de silence.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.