Débat de la primaire à droite - Juppé sur Bayrou : "Je ne lui ai rien promis, il ne m'a rien demandé"

Débat de la primaire à droite - Juppé sur Bayrou : "Je ne lui ai rien promis, il ne m'a rien demandé"
Alain Juppé, sur le plateau du débat de la primaire à droite, le 3 novembre 2016
A lire aussi

, publié le jeudi 03 novembre 2016 à 22h48

La polémique de la semaine sur le soutien de François Bayrou à Alain Juppé s'est retrouvée dans le débat de la primaire de la droite et du centre, ce jeudi 3 novembre. Nicolas Sarkozy a écarté d'emblée tout scénario où il contesterait la victoire d'Alain Juppé : "Ca n'a aucun sens!" a t-il lancé, avant de préciser sa pensée.

S'il affirme ne pas avoir "de problème personnel" avec le président du MoDem, l'ancien chef de l'État estime toutefois que le soutien de François Bayrou à Alain Juppé et sa place après l'élection est un "sujet majeur". C'est un problème politique". "Je suis pour une alliance avec le centre" a t-il déclaré, mais "un centre qui est avec nous matin midi et soir!".


Alain Juppé, lui, a déploré une "querelle tout à fait subalterne". Le maire de Bordeaux a rappelé avoir "désapprouvé complètement la position de François Bayrou" en 2012. "Je ne lui ai rien promis, et il ne m'a rien demandé!" a t-il lancé pour résumer sa position. Quant aux attaques de certains soutiens sarkozystes envers Bayrou : "Cette attitude est suicidaire!" a t-il dénoncé.

"C'est un sujet majeur!" a relancé Nicolas Sarkozy. "Ce serait plus crédible si tu n'avais pas fait l'ouverture en 2007" lui a rétorqué Bruno Le Maire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.