Débarquement : Jean-Pierre Raffarin n'est "pas sûr que l'Amérique serait au rendez-vous" aujourd'hui

Débarquement : Jean-Pierre Raffarin n'est "pas sûr que l'Amérique serait au rendez-vous" aujourd'hui
Jean-Pierre Raffarin, le 11 mai 2019, à Strasbourg

, publié le jeudi 06 juin 2019 à 10h24

L'ancien Premier ministre estime que Donald Trump "tourne le dos au message historique de l'Amérique", et "ne constitue pas un allié sûr" pour la France.

Les hommages n'empêchent pas les divergences. Au moment où Emmanuel Macron et Donald Trump commémorent ensemble le débarquement du 6 juin 1944 en Normandie, Jean-Pierre Raffarin éprouve un "malaise" à voir Donald Trump participer aux commémorations du 75e anniversaire du "D-Day". "Aujourd'hui s'il y avait besoin de l'Amérique, je ne suis pas sûr que l'Amérique serait au rendez-vous", a-t-il déclaré jeudi 6 juin sur Cnews.

Donald Trump "est un allié de l'Histoire, pas nécessairement de l'avenir, en tout cas pas un allié de l'actualité (...) Il n'est forcément pas un allié sûr aujourd'hui puisqu'il souhaite la déconstruction de l'Europe", a-t-il ajouté. "Il y a un malaise dans cette présence de Trump aujourd'hui, puisque à la fois il est porteur du plus beau message d'unité et de liberté mais en même temps il tourne le dos au message historique de l'Amérique."


"La réalité aujourd'hui c'est que les Etats-Unis en veulent à l'Europe, jouent contre l'Europe", souhaitent sa "déconstruction", a poursuivi M. Raffarin, évoquant le "soutien brutal" du président américain dans le cadre du Brexit, "la paix recherchée" par les Européens avec l'Iran "remise en cause" par Washington, "la tension permanente" avec la Russie et la sortie des Etats-Unis de l'Accord de Paris sur le climat.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.