Dassault : avis de turbulences pour la succession

Dassault : avis de turbulences pour la succession
Serge, Marcel et Olivier Dassault, à Paris en 1975 pour l'émission «la Marche du siècle».
A lire aussi

Libération, publié le lundi 28 mai 2018 à 21h16

C'est une question qui agite le microcosme industriel depuis des années. Qui prendra les rennes de l'empire Dassault ? Sur le papier, le cas de figure est prévu depuis le 26 juin 2014. A cette date, un communiqué prévoit que Charles Edelstenne prendra automatiquement la présidence du Groupe industriel Marcel Dassault (GIMD), la société holding qui contrôle Dassault-Aviation et ses deux branches : les avions civils et les appareils militaires. Combien de temps Charles Edelstenne, embauché en 1960 et fidèle bras droit de Serge Dassault, occupera-t-il cette fonction de «président statutaire successif», créée spécialement pour lui ? Nul ne le sait. «La succession de l'industriel doit faire, à tout le moins, l'unanimité de ses enfants et, vu la manière dont ils s'

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.