Darmanin, maire-ministre: un choix "en transparence", estime Fesneau

Darmanin, maire-ministre: un choix "en transparence", estime Fesneau
Le ministre chargé des Relations avec le Parlement, Marc Fesneau à l'Assemblée nationale le 5 mai 2020

, publié le dimanche 24 mai 2020 à 14h30

Le ministre chargé des Relations avec le Parlement, Marc Fesneau (Modem), a estimé dimanche que le choix de Gérald Darmanin, de cumuler son poste de maire et celui de ministre, était un choix fait "en transparence", "personne n'est pris en défaut".

"Il a fait ce choix, il l'a fait en transparence. Personne n'est pris en défaut, ni les électeurs de Tourcoing ni les membres du gouvernement puisqu'il l'avait dit", a plaidé Marc Fesneau interrogé par Europe1, Cnews et Les Echos dans l'émission "Le Grand Rendez-Vous". 

"Il a dit que ce serait pour un temps déterminé et qu'il le faisait dans un contexte particulier", a poursuivi le ministre, qui a par ailleurs loué "la capacité de Gérald Darmanin de mener de front son rôle imminent de ministre" de l'Action et des Comptes publics et son mandat de maire de Tourcoing (Nord). 

Gérald Darmanin était "maire et ministre au début du quinquennat", a rappelé Marc Fesneau, rappelant que la règle de non cumul des mandats "pour les députés, c'est une loi, pour les ministres c'est une règle". 

le Premier ministre Edouard Philippe avait martelé en septembre 2019 que "chaque ministre pourra être candidat" aux municipales mais "quand on est ministre, on ne peut pas cumuler avec la tête d'un exécutif local". 

Elu samedi maire de Tourcoing, Gérald Darmanin a annoncé qu'il allait cumuler "pendant un temps" cette fonction avec son portefeuille ministériel avec la bénédiction, assure-t-il, du tandem Macron-Philippe. 

"Le président de la République et le Premier ministre m'avaient autorisé à être ministre et candidat. Ils m'ont autorisé, pendant un temps et vu les circonstances exceptionnelles" liées à l'épidémie de Covid-19, "à exercer ces deux fonctions", a déclaré le ministre de l'Action et des Comptes publics dans un entretien au Journal du Dimanche. 

En revanche, le ministre s'est engagé à ne pas cumuler "les rémunérations", promettant de reverser ses indemnités de maire à la Société protectrice des animaux.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.