Castex défend à Lyon une relance économique "pour tout le monde et partout"

, publié le samedi 16 janvier 2021 à 17h55

Le Premier ministre Jean Castex a plaidé samedi à Lyon pour une relance économique "pour tout le monde et partout", après un déplacement dans l'Allier où il a présenté des "applications concrètes" du plan de relance gouvernemental, notamment pour le raccordement à la fibre.

"La relance pour tout le monde, tout de suite et partout", a affirmé le chef du gouvernement à l'occasion de la signature avec le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes et ancien chef des Républicains, Laurent Wauquiez, d'un accord de relance État-région pour la période 2021-2022.

Lors de son intervention, il a annoncé la présentation prochaine "des modalités d'un dispositif de prêts participatifs soutenus par l'Etat (...) avec l'objectif d'apporter aux PME et aux entreprises de taille intermédiaire entre 15 et 20 milliards de fonds propres additionnels".

Dans ce plan de relance de 100 milliards d'euros sur deux ans, M. Castex a rappelé qu'il comprend pour le train "320 millions pour l'intégration de 14 lignes dans le réseau structurant et 300 millions pour la part de l'Etat dans les contrats de plan Etat-régions".

Concernant le fret, grâce aux soutien des régions et de l'UE, "cela permettra de financer 1,2 milliard d'euros d'investissements. C'est un tournant pour le fret ferroviaire, une véritable reconquête", a-t-il assuré. 

Quelques heures plus tôt, le Premier ministre s'était rendu à Varennes-sur-Allier pour souligner les "applications concrètes" du plan de relance gouvernemental.

Il y a signé une convention de participation de l'État à l'aménagement numérique de l'Auvergne avec M. Wauquiez, avant de relier symboliquement un nœud de raccordement optique.

Une enveloppe de 420,5 millions d'euros sera consacrée à l'accélération du déploiement de la fibre en France, notamment dans 12 zones reculées, appelées Réseau d'initiative publique, où les opérateurs privés ne vont pas d'eux-mêmes. 123 millions seront alloués à la seule Auvergne.

Cette enveloppe doit être complétée par 150 millions d'euros dans le cadre du Plan France très haut débit lancé en 2013, qui vise à couvrir tout le territoire français d'ici à 2025.

Le plan de relance gouvernemental prévoit également 250 millions d'euros pour "l'inclusion numérique" et 88 millions pour la transformation et l'outillage numérique des collectivités.

Le numérique, et en particulier le déploiement de la fibre sont "un enjeu majeur de développement économique, d'aménagement du territoire et d'égal accès à tous, les entreprises comme nos concitoyens, à l'avenir", a insisté M. Castex.

Et, aux côtés de M. Wauquiez, il a salué le fait que des adversaires politiques puissent "se retrouver au bénéfice des concitoyens", qui, selon lui, "ne comprendraient pas que dans la grave crise sanitaire dans laquelle nous nous trouvons  (...) nous nous perdions dans des polémiques et des chicayas inutiles".

Selon les données publiées début décembre par l'Autorité de régulation des télécoms (Arcep), près d'un million d'abonnements supplémentaires à la fibre optique ont été enregistrés en France au troisième trimestre 2020, pour un total de 13,6 millions d'abonnés au très haut débit.

Le Premier ministre, qui a aussi visité samedi matin l'Eco Centre de Varennes-sur-Allier, ex-base militaire convertie en pôle d'entreprises, a également insisté sur sa volonté de poursuivre les efforts gouvernementaux en matière de téléphonie mobile pour "combler les zones blanches" de la 4G qui représentent encore le quart du territoire selon le gouvernement. 

"Venir dans l'Allier, en Auvergne, c'est montrer que l'État doit être là où on a besoin de lui, pour les territoires qui sont, soit les plus ruraux, soit les plus en difficulté, ou vis-à-vis des populations qui en ont le plus besoin", a encore expliqué M. Castex.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.