Covid-19 : Valérie Pécresse appelle les Franciliens à "l'autodiscipline"

Covid-19 : Valérie Pécresse appelle les Franciliens à "l'autodiscipline"
Valérie Pécresse, à Paris, en septembre 2020

, publié le vendredi 02 octobre 2020 à 09h48

A l'inverse de certains zones où un semblant d'embellie semble émerger sur le front de l'épidémie, la situation s'aggrave en Île-de-France.

Paris et l'Île-de-France sont en sursis face à la résurgence de l'épidémie de Covid-19, qui menace notamment l'activité des métiers de la restauration. De nouvelles mesures de restrictions pourraient être prises en début de semaine, selon le dernier point-presse d'Olivier Véran. Le ministre de la Santé a notamment indiqué que la capitale et sa proche banlieue avaient "franchi les trois seuils qui peuvent correspondre à la zone d'alerte maximale", synonyme de restrictions radicales comme la fermeture totale des bars, restaurants et d'autres activités. "Aujourd'hui la situation est très préoccupante et la situation se dégrade dans la région. Il va falloir faire preuve d'énormément d'autodiscipline", a constaté Valérie Pécresse, vendredi 2 octobre, à l'antenne de RMC-BFMTV.


"Il est vraisemblable que des mesures plus strictes vont devoir être prises. Nous avons aujourd'hui plusieurs clusters dans des établissements universitaires qui dû d'ores et déjà fermer". "Il va y avoir certainement des mesures plus strictes", estime t-elle, appelant les autorités à "l'évaluation et l'accompagnement de ces mesures", qui "seront indispensables pour les rendre acceptables par l'opinion publique".


Les métropoles de Lille, Lyon, Grenoble, Toulouse et Saint-Etienne sont également concernées par cette menace de passage en "alerte maximale". En revanche, Olivier Véran a noté "un frémissement, un début d'embellie sur le plan sanitaire, certes timide, mais ça compte", en citant "Bordeaux, Nice", "et même Marseille", où les bars et restaurants ont été contraints de baisser le rideau

Vos réactions doivent respecter nos CGU.