Covid-19 : "Un retour à une vie plus normale peut-être dès la mi-avril", estime Gabriel Attal

Covid-19 : "Un retour à une vie plus normale peut-être dès la mi-avril", estime Gabriel Attal
Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, le 3 mars 2021 à l'Elysée.

, publié le mercredi 03 mars 2021 à 14h09

Alors que 20 départements en "surveillance renforcée" pourraient subir de nouvelles restrictions pour faire face à une recrudescence de l'épidémie de Covid-19, le porte-parole du gouvernement a appelé à "tenir bon".

Comme la veille, Gabriel Attal a assuré mercredi 3 mars qu'il y "avait une lumière au bout du tunnel" dans la lutte contre l'épidémie de Covid-19. L'exécutif espère "un retour à une vie plus normale (...) peut-être dès la mi-avril", même si entre temps auront lieu "des semaines de gros temps", a déclaré le porte-parole du gouvernement lors de son point presse à l'issue du conseil des ministres, en précisant que le Premier ministre Jean Castex tiendra jeudi une conférence de presse.



"J'ai un message : tenons-bon, ne nous résignons pas, nous allons affronter des épreuves, mais le retour à des vies normales est en vue, tous nos exutoires rouvriront, nous mesurons les effets de l'épidémie et c'est un horizon au bout du tunnel que nous devons avoir en vue" grâce à la vaccination, a-t-il ajouté.

Emmanuel Macron doit tenir mercredi après-midi une réunion avec le chef du gouvernement et plusieurs ministres quant aux dispositifs à mettre en place pour permettre une prochaine "réouverture" du pays.

"Une montée continue et préoccupante"

Gabriel Attal a par ailleurs réaffirmé que le gouvernement entendait maintenir une "réponse différenciée" en fonction des territoires.

"Toute la France n'est pas touchée de manière homogène", a-t-il rappelé alors que l'exécutif doit trancher sur le sort de 20 départements placés en "surveillance renforcée". 

De manière générale, les chiffres ne sont pas bons sur le territoire. "Nous portons toute notre attention sur les données sanitaires. (...) La contamination augmente, cela se constate dans plusieurs pays confinés depuis plusieurs mois. Ce n'est pas une explosion, mais une montée continue et préoccupante", a-t-il détaillé. 

Près de 3.600 personnes atteintes du Covid-19 étaient soignées en réanimation mardi soir, un chiffre en légère hausse par rapport à la veille, selon les dernières données de Santé publique France. Le total des personnes malades du Covid-19 hospitalisées atteint lui 25.263 mardi, en hausse par rapport à lundi (+1.705 personnes).

Toujours mardi soir, 22.857 cas positifs ont été comptabilisés par Santé publique France. Le taux de positivité, qui mesure le pourcentage de tests positifs sur l'ensemble des tests, était à 7,3% comme la veille. Il s'élevait à 6% mi-février.

Au total, 87.246 personnes malades du Covid-19 sont décédées depuis le début de l'épidémie, il y a environ un an, en prenant également en compte la situation dans les Ehpad.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.