Covid-19 : un pass sanitaire pour les Français expatriés, pour qu'ils puissent "profiter de leur été en France"

Covid-19 : un pass sanitaire pour les Français expatriés, pour qu'ils puissent "profiter de leur été en France"©Ludovic MARIN / AFP

publié le mercredi 04 août 2021 à 19h17

Les Français hors de France vaccinés "doivent avoir accès au pass sanitaire", a fait savoir Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat chargé du Tourisme, des Français de l'étranger et de la Francophonie sur BFMTV.

Le pass sanitaire, ce précieux sésame permettant aux Français de voyager ou de profiter de nombreuses activités de culture et loisirs à condition d'être vaccinés. Qu'en est-il pour les citoyens résidents à l'étranger ?


Ce mercredi 4 août, Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat chargé du Tourisme, des Français de l'étranger et de la Francophonie, a promis sur l'antenne de BFMTV qu'un pass sera également mis en place pour ces populations souhaitant passer leur été sur le territoire.

"Nous avons des compatriotes établis hors de France, qui ont été vaccinées dans leur pays de résidence, avec des vaccins homologués par l'Union européenne ou équivalent. Et ces personnes-là doivent avoir accès au pass sanitaire", a-t-il fait savoir.

"En contrepartie de l'envoi de leurs documents, de leur certificat de vaccination, de leur pièce d'identité, nous délivrons un QR code sur le même modèle que ceux qu'ont les Français établis en France. Ainsi, ils peuvent profiter de leur été en France", a continué Jean-Baptiste Lemoyne.



L'avis des Sages attendu jeudi

Jeudi 5 août, le Conseil constitutionnel livrera son avis, très attendu, sur la loi sanitaire qui comprend l'extension controversée du "pass" sanitaire et la vaccination obligatoire pour certaines professions.

L'avis des Sages de la rue de Montpensier sur le projet de loi voté le 25 juillet par l'Assemblée nationale et le Sénat est attendu jeudi en fin d'après-midi, l'exécutif espérant son entrée en vigueur du pass sanitaire le 9 août.

"Nous ne sommes pas inquiets car nous estimons que le texte est équilibré. Il a été enrichi par le travail des parlementaires et par son examen en commission mixte paritaire (Assemblée et Sénat ndlr)" et il a de surcroît "obtenu un avis favorable du Conseil d'État", souligne-t-on à l'Elysée.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.