Covid-19 : un maire du Tarn demande la fin du masque en extérieur pour les vaccinés

Covid-19 : un maire du Tarn demande la fin du masque en extérieur pour les vaccinés
A quand la fin du port du masque en extérieur ?

publié le samedi 15 mai 2021 à 22h20

Les Américains vaccinés contre le Covid-19 n'ont ainsi plus besoin de porter de masque en intérieur. De quoi donner des idées à certains élus français.

Le maire de Mazamet, dans le Tarn, a demandé vendredi la suppression de l'obligation du port du masque, "en extérieur dans un premier temps", pour toutes les personnes vaccinées contre le Covid-19 en raison de l'amélioration de la situation sanitaire.

Dans un courrier à la préfète du Tarn Catherine Ferrier, Olivier Fabre assure qu'une telle mesure constituerait "un signal fort pour la reprise des activités économiques, touristiques et sociales" et serait aussi "la récompense de efforts consentis depuis 14 mois".

Pour l'élu divers-droite, engagé aux côtés de la majorité présidentielle pour les élections régionales, il s'agit d'une "mesure de bon sens au vu des faibles risques de contamination pour des personnes déjà vaccinées" et qui a "déjà été adoptée dans de nombreux pays en Europe et dans le monde".


Les Américains vaccinés contre le Covid-19 n'ont ainsi plus besoin de porter de masque en intérieur, ont déclaré jeudi les autorités sanitaires, qui recommandent toutefois de continuer à le porter dans les transports (avions, bus, trains...) ainsi que dans les aéroports et les gares. Actuellement, environ 35% de la population américaine, soit plus de 117 millions de personnes, ont reçu la ou les doses de vaccins nécessaires. 

Le Premier ministre Jean Castex, en déplacement dans le Gers, a de son côté incité vendredi les Français à "tenir" sur le front sanitaire avant l'arrivée de "beaucoup de doses en juin" et le franchissement imminent du seuil des 20 millions de vaccinés.

Selon les chiffres publiés samedi soir, 20.086.792 personnes ont désormais reçu au moins une injection et 8.805.345 personnes deux injections (soit 13,1% de la population totale et 16,8% de la population majeure), selon les chiffres de la Direction générale de la Santé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.