Covid-19 : un confinement à Paris le week-end est une proposition "dure, voire inhumaine" pour la maire Anne Hidalgo

Covid-19 : un confinement à Paris le week-end est une proposition "dure, voire inhumaine" pour la maire Anne Hidalgo©Jacques WITT / POOL / AFP
A lire aussi

, publié le lundi 01 mars 2021 à 18h35

"De très nombreux habitants de nos territoires (...) vivent dans des appartements exigus, sans espace extérieur", a justifié la maire de Paris Anne Hidalgo ce lundi 1er mars.

Va-t-on vers un durcissement des mesures à Paris ? Les huit départements franciliens sont tous sous "surveillance renforcée", susceptibles de faire l'objet de mesures de confinements locaux à partir du week-end du 6 mars comme autour de Dunkerque et de Nice le week-end passé, si la situation continuait à se dégrader, a prévenu jeudi Jean Castex.


Ce lundi 1er mars, la maire Paris Anne Hidalgo a pris la parole lors d'un point presse, après des réunions séparées - la mairie de Paris et la Région rencontrant chacune de leur côté les autorités préfectorales et sanitaires.

"Le préfet de police m'a questionnée sur la proposition du gouvernement visant à confiner Paris et la petite couronne le week-end. J'ai dit mon désaccord avec cette proposition, que je trouve difficile, dure, voire même inhumaine", a fait savoir l'édile.

Puis de justifier : "De très nombreux habitants de nos territoires - je pense bien sûr à Paris mais aussi, même si ce n'est pas de ma compétence directe, aux habitants de la Seine-Saint-Denis - vivent dans des appartements exigus, sans espace extérieur, parfois même à plusieurs générations sous un même toit. Nous le savons, ces habitants dans ces quartiers ont déjà payé un très lourd tribu dans cette épidémie."

Pas de reconfinement strict de Paris

"L'hypothèse" formulée jeudi par son premier adjoint Emmanuel Grégoire de reconfiner la capitale pendant trois semaines pour "avoir la perspective de tout rouvrir" à son issue a suscité de fortes critiques dans l'opposition municipale comme au gouvernement, le Premier ministre Jean Castex évoquant des "fadaises".

"Nous n'avons pas proposé de confinement strict de trois semaines", a prévenu Anne Hidalgo ce lundi, avant toutefois de préciser : "Dans le débat public qui s'ouvre, cette question est sur la table et il ne faut pas l'écarter, elle n'est pas un sujet tabou et je pense qu'on aurait tort de considérer qu'il y a des sujets, des hypothèses, qui par principe doivent être écartés. Mais ce n'est pas une hypothèse sur laquelle nous avons travaillé."


"Vous le voyez à partir de mes propositions, ça fait des mois qu'on travaille plutôt dans l'idée de comment s'accommoder de la circulation du virus, aider l'hôpital à ne pas être submergé par une nouvelle vague, et faire en sorte aussi que les Parisiennes et les Parisiens puissent vivre avec une qualité de vie qui doit être apportée par des mesures très locales que nous sommes en mesure de mettre en oeuvre à Paris", a expliqué la maire de Paris.

En attendant un éventuel renforcement des mesures, le Premier ministre Jean Castex a demandé samedi le renforcement des contrôles alors qu'une météo clémente a fait sortir les Français qui le peuvent, dont de nombreux Parisiens dans les parcs et sur les quais de Seine.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.