Covid-19 : "Tant que vous avez des vaccins dans les frigos, je ne reconfinerai pas les gens", assure Emmanuel Macron

Covid-19 : "Tant que vous avez des vaccins dans les frigos, je ne reconfinerai pas les gens", assure Emmanuel Macron
Emmanuel Macron à l'Elysée, le 3 mars 2021.

, publié le jeudi 04 mars 2021 à 16h30

Alors que de nouvelles restrictions doivent être annoncées dans les départements les plus touchés par l'épidémie, un nouveau confinement généralisé n'est pas à l'ordre du jour.

Malgré une épidémie de Covid-19 qui ne ralentit pas et une tension dans les hôpitaux qui reste élevée, un nouveau confinement généralisé n'est pas à l'ordre du jour. Emmanuel Macron mise sur la vaccination pour l'éviter. "Vous êtes gentils mais tant que vous avez des vaccins dans les frigos, je ne reconfinerai pas les gens. Soyez bons avec la vaccination", a ainsi lancé le chef de l'Etat lors du Conseil de défense sanitaire qui s'est tenu mercredi 3 mars, comme l'ont raconté des sources au sein de l'exécutif à BFMTV et aux Echos.



Alors que deux confinements locaux et partiels ont d'ores et déjà été décidés dans les Alpes-Maritimes et la région de Dunkerque, le chef du gouvernement Jean Castex doit annoncer de nouvelles restrictions, ce jeudi 4 mars à 18 heures, dans les vingt départements placés sous surveillance renforcée la semaine dernière en raison de la dégradation de la situation sanitaire. Avant ce point presse, une source gouvernementale a indiqué à l'AFP que l'exécutif allait instaurer un confinement le week-end pour le seul département du Pas-de-Calais

En revanche, des restrictions supplémentaires vont être appliquées dans les autres départements sous surveillance renforcée, au cas par cas et en concertation avec les élus locaux. Ces mesures devraient viser en particulier les lieux de brassage, avec possiblement de nouvelles jauges pour les commerces dans certains cas.



Mercredi, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a tenté de redonner espoir, voyant un "retour à une vie plus normale (...) peut-être dès la mi-avril". "Il faut tenir encore quelques semaines, quatre à six semaines", entre maintien des restrictions et vaccinations, a également indiqué lundi Emmanuel Macron. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.