ALERTE INFO
21:27 Array

Covid-19 : quand Gabriel Attal passe au gril Philippe Juvin

Covid-19 : quand Gabriel Attal passe au gril Philippe Juvin
Philippe Juvin, en août 2020, à La Baule

, publié le vendredi 08 janvier 2021 à 08h20

Le porte-parole du gouvernement a pointé les différences de points de vue exprimés par le professeur dans son nouvel ouvrage, par rapport à ses prises de position publiques pendant la crise sanitaire du coronavirus.

"Est-ce que vous dites la vérité?". Sur le plateau de C à vous sur France 5, jeudi 7 janvier, Gabriel Attal s'est payé le professeur Philippe Juvin dans un exposé en direct où il cite plusieurs passages du livre du chef des urgences de l'hôpital Georges Pompidou, intitulé "Je ne tromperai jamais leur confiance".

"J'ai trouvé ça très violent. Vous accusez l'Etat et le gouvernement de mensonges", constate t-il, décrivant l'ouvrage comme un "journal de bord". "C'est ça. Depuis l'arrivée du premier malade qui arrive fin janvier dans mon service jusqu'au déconfinement", confirme Philippe Juvin, également maire LR de La Garenne-Colombe.


Le porte-parole du gouvernement se lance alors dans un rappel de citations contenue dans l'ouvrage, qui tranchent avec le discours public du professeur. "Sur la gravité de la maladie, vous écrivez dans votre livre "2 mars, ce n'est pas une grippette. La situation est devenue préoccupante, je vois se dessiner de plus en plus clairement une épidémie mondiale d'une ampleur exceptionnelle. Et sur LCI, le 6 mars, vous déclarez publiquement qu'on en fait trop, il faut relativiser les choses. Quand j'entends des gens dire je ne veux plus aller au travail parce que j'ai peur d'être infecté, c'est une peur irrationnelle", affirme Gabriel Attal.


"Le 28 février, vous écrivez 'Nous ne testons pas suffisamment. Nous avançons comme des somnambules. Et sur LCI, une semaine plus tard, vous dites "Pour les formes bénines, ce n'est pas utile de faire des tests", et une semaine encore plus tard, vous dites que quand vous toussez, qu'on sache ou pas que vous ayez la maladie, ça ne change strictement rien". "Sur le confinement, vous écrivez le 3 mars 'Le confinement est efficace, je pense qu'il faut confiner, je le dis publiquement'. Trois jours plus tard, vous déclariez qu'on ne peut pas confiner des villes entières".

"Si je vous pose cette question, c'est parce qu'on voit que dans votre livre, vous écrivez que très tôt vous avez pris conscience de certaines choses et recommandé certaines mesures, mais que dans vos déclarations publiques sur les plateaux TV, soit en même temps soit des semaines plus tard, vous déclariez l'inverse. Est-ce que vous dites la vérité dans ce livre, ou est-ce que vous disiez la vérité sur les plateaux de télévisions?", lui a t-il demandé, avant d'ironiser : "On est tous capables de dire qu'on a gagné au Loto une fois que le tirage a eu lieu parce qu'on a tous les numéros!".

"C'est facile de dire qu'on avait tout su avant tout le monde quand en fait, dans vos déclarations publiques vous ne disiez pas ça du tout",  ajoute t-il.

Juvin défend un journal écrit "au jour le jour"

Le chef des urgences de l'hôpital Georges Pompidou, a répondu en défendant un journal écrit "au jour le jour", d'un homme "à la fois médecin et maire" qui "parfois a compris un truc et qui le lendemain ne comprenait plus". "Nous avons été dans une difficulté de compréhension", estime t-il, dressant un parallèle littéraire. "Il y a deux descriptions de la bataille de Waterloo dans la littérature française. Il y a celle de Victor Hugo, qui regarde de haut et comprend tout parce qu'il est loin. Et puis il y a celle de Stendhal, son héros est sur le champ de bataille. Il va aller d'un bout à l'autre de la campagne pendant une journée. A la fin, il ne sait pas s'il y a eu une bataille, qui a gagné".

"Je pense qu'il y a eu des mensonges, des insuffisances. C'est une expérience dont il faut qu'on tire des leçons", affirme t-il, pointant le rôle du gouvernement et dénonçant un "mensonge sur les masques". "A l'époque, je crois la ministre, et évidemment je me fais avoir", accuse t-il.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.