Covid-19 : quand Edouard Philippe évoquait en 2018 "un virus qu'on n'a pas vu venir"

Covid-19 : quand Edouard Philippe évoquait en 2018 "un virus qu'on n'a pas vu venir"
Edouard Philippe, sur le plateau de France 2, le 4 avril 2021.

publié le lundi 05 juillet 2021 à 11h25

"Est-ce que dans cinq ans on me reprochera de ne pas avoir augmenté les efforts dans la recherche médicale parce qu'il y aura un virus qu'on n'a pas vu venir ?", s'interrogeait en 2018 l'ancien Premier ministre, star du documentaire "Edouard, mon pote de droite", dont le troisième épisode a été diffusé dimanche 4 juillet sur France 5

Aux manettes de la France pendant trois ans, Edouard Philippe a notamment du gérer les premiers mois de la pandémie de Covid-19. Une crise inédite et qui a pris tout le monde de court, mais que l'ancien Premier ministre avait dans un sens vu venir.



Depuis des années, l'ancien Premier ministre est régulièrement filmé par son ancien camarade de prépa, le journaliste Laurent Cibien. Diffusé dimanche 4 juillet sur France 5, le troisième épisode de la série documentaire "Edouard, mon pote de droite" se concentre sur ses trois années à Matignon, de juin 2017 à juillet 2020, lorsque le maire du Havre passe le flambeau à Jean Castex. 

Dans une séquence, le chef du gouvernement est invité à commenter la démission surprise du ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot, annoncée quelques jours plus tôt, le 28 août 2018, en direct sur France Inter. L'écologiste expliquait notamment qu'il regrettait l'inaction du gouvernement sur les questions environnementales, affirmant ne pas vouloir "donner l'illusion que (sa) présence au gouvernement signifie qu'on est à la hauteur sur ces enjeux-là". "Sur le réchauffement climatique, ça peut arriver de se dire peut-être que dans 5, 10, 20 ou 30 ans, on va me reprocher de ne pas avoir assez agi à ce moment-là, parce que c'était le moment de prendre des décisions", reconnaît alors Edouard Philippe.

"Mais je ne pense pas ça simplement sur ce sujet là. Je me dis peut-être que dans cinq ans on me reprochera de ne pas avoir augmenté les efforts dans la recherche médicale parce qu'il y aura un virus qu'on n'a pas vu venir", ajoute-t-il.  "Tu peux prendre le pari là-dessus ?", insiste-t-il.

Une déclaration prémonitoire, puisque un an et demi après la crise du Covid-19 paralysait la France, gérée par Edouard Philippe jusqu'au 3 juillet 2020. "J'ai fait du mieux que je pouvais", confiait-t-il alors à son ami journaliste lors de son départ.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.