Covid-19 : passe d'armes entre le directeur de l'AP-HP et un député LREM

Covid-19 : passe d'armes entre le directeur de l'AP-HP et un député LREM
Photomontage de Florian Bachelier (à gauche) et Martin Hirsch.

, publié le vendredi 02 avril 2021 à 16h41

Le député LREM Florian Bachelier a vu dans la tribune alarmiste d'une quarantaine de cadres de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris la patte de son directeur Martin Hirsch et l'a accusé de manoeuvres politiciennes. Ce qui n'a pas manqué de mettre en colère le principal intéressé.

Rien ne va plus entre le macroniste Florian Bachelier et le directeur général de l'Assistance publique- Hôpitaux de Paris Martin Hirsch.

Tout a commencé par la tribune alarmiste d'une quarantaine de directeurs médicaux de crise de l'AP-HP publiée dans le Journal du Dimanche la semaine dernière. Ces derniers disaient se préparer à devoir "faire un tri des patients" pour faire face à la troisième vague de Covid-19 qui submerge les hôpitaux parisiens.




Le député La République en Marche et premier questeur de l'Assemblée nationale Florian Bachelier y a vu une manoeuvre politicienne de la part de Martin Hirsch, le qualifiant mardi sur CNews de "directeur de campagne de Mme Hidalgo", avant de l'accuser d'incompétence et de "ne rien prévoir". Ce qui n'a pas manqué de faire réagir l'ancien directeur de cabinet de Bernard Kouchner.  



"Ce mensonge ne serait qu'une fake news parmi d'autres, s'il n'était pas proféré par un député, premier questeur de l'Assemblée nationale, qui sait ce qu'il prétend est faux, et si ces propos n'étaient pas prononcés au coeur d'une très grave crise sanitaire", a-t-il tweeté. "La seule campagne que je mène n'est pas politique, elle est sur le front sanitaire, avec les soignants, pour les patients", a-t-il insisté.  


Martin Hirsh a envoyé le lendemain une lettre au député, dévoilée par Le Parisien. "Vous ne connaissez pas, mais vous vous êtes permis d'asséner sur CNews des contre-vérités me concernant", déplore-t-il, dénonçant "une affabulation complète". "Pensez-vous que le gouvernement laisserait à la tête de l'AP-HP un type qui aurait la tête tournée ailleurs pendant une crise de cette nature ?", ajoute-t-il, en exigeant en guise de conclusion des excuses.  


La réponse de Florian Bachelier n'a pas tardé. "Du haut de cette éminente responsabilité, je comprends parfaitement que vous puissiez vous interroger sur la légitimité d'un élu de la République à s'exprimer dans les médias. Après tout, vous êtes haut fonctionnaire, je ne suis qu'élu", écrit-t-il dans un courrier daté du 1er avril, également dévoilé par Le Parisien. 

"Quel est le nombre exact de lits en réanimation que vous avez créés depuis six mois? (...) Quel est le montant de la rémunération que consent à vous verser la République et donc les Français pour atteindre vos objectifs?", attaque-t-il également. 



Selon le quotidien cette passe d'armes serait symptomatique de tensions entre la majorité et Martin Hirsch. "Les macronistes lui reprochent de s'être affranchi de son droit de réserve et d'intervenir allègrement dans les médias pour pilonner la stratégie sanitaire gouvernementale", écrit Le Parisien. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.