Covid-19 : "Nous avons des raisons d'espérer" un retour à une vie plus normale d'ici 4 à 6 semaines, selon Olivier Véran

Covid-19 : "Nous avons des raisons d'espérer" un retour à une vie plus normale d'ici 4 à 6 semaines, selon Olivier Véran
Le ministre de la Santé Olivier Véran le 25 février 2021.

, publié le vendredi 05 mars 2021 à 09h41

Entre l'accélération de la campagne de vaccination contre le Covid-19 et le retour des beaux jours, le ministre de la Santé s'est montré optimiste sur un allègement des restrictions d'ici la mi-avril.

Alors que la crise du Covid-19 paralyse les Français depuis près d'un an, depuis plusieurs jours, l'exécutif avance un délai de "4 à 6 semaines" pour un retour progressif à la vie normale. Lundi Emmanuel Macron a demandé à un jeune qui l'interrogeait en marge d'une visite en Seine-Saint-Denis de tenir "encore quatre à six semaines", tandis que le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a évoqué mercredi à l'issue du Conseil des ministres "un retour à une vie plus normale (...) peut-être dès la mi-avril". "Nous avons des raisons de le penser, et nous avons des raisons de l'espérer", a renchéri vendredi 5 mars le ministre de la santé.



"Qu'est-ce qui se passe dans 4 à 6 semaines ? Nous aurons vacciné une grande partie des publics les plus fragiles et vulnérables. Qu'est-ce que nous observons ? Cinq millions de personnes ont reçu au moins une injection.

Les personnes les plus âgées, les plus fragiles, les plus malades", a expliqué sur BFMTV-RMC Olivier Véran. "Nous constatons qu'il y a une diminution de la circulation du virus chez ces publics qui ont été vaccinés, c'est-à-dire chez ces gens qui sont très âgés. Nous constatons qu'il y a une diminution des hospitalisations et des cas graves", a-t-il ajouté. 

Le ministre compte également sur l'arrivée des beaux jours. "Et puis dans 4 à 6 semaines il y a le printemps. L'année dernière, nous avons vécu le printemps et en France, en Europe et dans tous les pays qui correspondent à notre zone géographique, on a vu qu'il y avait une baisse de la circulation du virus. Nous avons des raisons d'espérer, nous ne faisons pas de prédictions, mais nous donnons des perspectives aux Français", martèle-t-il encore.

"On va beaucoup vacciner en mars et début avril, donc on peut espérer que, peut-être, dès la mi-avril on puisse desserrer un certain nombre de contraintes", affirmait au même moment sur franceinfo Gabriel Attal. 

Pas de date annoncée

S'il a expliqué que l'exécutif travaillait à des réouvertures, Olivier Véran a néanmoins refusé de donner une date de réouverture de certains établissements. "Nous disposons de protocoles sanitaires adaptés pour tous les types d'établissements qui reçoivent du public. Par degré de risque décroissant de contamination, nous procéderons à des réouvertures. Je ne vais pas donner ni date ni nature des établissements, car ce ne serait pas responsable. (...) Entendez le message qui est aussi derrière, ça veut dire que d'ici 4 à 6 semaines, il n'y a pas de retour à la vie normale", a-t-il souligné.

Interrogé sur la possibilité de rouvrir des bars et restaurants pour le déjeuner, le ministre de la Santé a par ailleurs répondu que cela ne lui paraissait "pas adapté au moment où on reconfine des départements les week-ends". "Nous rouvrirons les restaurants et terrasses dès que nous le pourrons, mais aujourd'hui ce n'est pas situation."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.