Covid-19 : Marseille ne veut "plus subir la foudre de Paris"

Covid-19 : Marseille ne veut "plus subir la foudre de Paris"
Samia Ghali, à Marseille, le 4 juillet 2020

, publié le mardi 06 octobre 2020 à 12h30

Si la municipalité affirme qu'elle ne souhaite pas de "guerre" avec la capitale, plusieurs élus dont Samia Ghali ne cachent pas leurs volontés de s'émanciper des décisions prises depuis Paris.

Après le tollé provoqué par la fermeture des bars et restaurants annoncée par Olivier Véran le 23 septembre dernier, la mairie de Marseille travaille à la création d'une "commission technique de travail" sur le Covid-19, a t-on indiqué dans l'entourage de l'édile de la cité phocéenne, Michèle Rubirola. "Il ne s'agit pas d'un conseil scientifique, et il ne s'agit pas d'une guerre Marseille/Paris", a-t-on insisté de même source.

"Ce que Michèle Rubirola a en tête, et elle en parle depuis longtemps, c'est une commission technique de travail pour arriver à créer une plateforme centrale pour recueillir toutes les informations sur le Covid", a-t-on ajouté.

Lundi, au cours d'un conseil municipal dont Michèle Rubirola, toujours en convalescence après une opération, était absente, Samia Ghali, adjointe à la mairie notamment chargée de l'égalité des territoires, avait proposé la création d'un "conseil scientifique de la ville de Marseille".  L'objectif, selon Samia Ghali, est de "voir quelles sont les carences et qu'on ait une vision, et qu'on ne dépende plus de certains scientifiques parisiens, mais qu'on soit aussi nous-mêmes en capacité de dire ce qui va et ce qui ne va pas, pour ne plus subir la foudre de Paris".

En toile de fond, la polémique qu'avait suscité la décision du gouvernement de fermer totalement pour 15 jours les bars et les restaurants de Marseille et Aix-en-Provence. Les restaurants ont finalement pu rouvrir lundi au bout d'une semaine.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.