Covid-19 : les membres du gouvernement se feront vacciner quand leurs tours viendront

Covid-19 : les membres du gouvernement se feront vacciner quand leurs tours viendront©JOEL SAGET / AFP

publié le vendredi 04 décembre 2020 à 13h30

Les membres du gouvernement ne font en effet pas partie des publics prioritaires pour recevoir l'un des futurs vaccins. 

Les membres du gouvernement devraient-ils se faire vacciner en priorité pour montrer l'exemple ? Plus la vaccination contre le Covid-19 approche, moins les Français semblent vouloir se faire vacciner : selon des chiffres dévoilés vendredi 4 décembre par Santé publique France, seule la moitié des Français interrogés en novembre avait l'intention de le faire, contre deux tiers en juillet.



Lors de sa conférence de presse présentant la stratégie vaccinale de la France jeudi, le Premier ministre Jean Catex a expliqué que les doses étant limitées, "tout le monde" ne pourra pas "se faire vacciner immédiatement". Lui-même ne "figure pas dans les publics prioritaires déterminés par la Haute autorité de santé" pour recevoir l'un des futurs vaccins anti-Covid, a-t-il indiqué.

"Je pense qu'il faut suivre notre stratégie vaccinale et que les premiers responsables du pays doivent s'y conformer, ce que je fais en toute circonstance", a déclaré le chef du gouvernement. S'il se faisait vacciner dès le départ, "d'aucun pourrait considérer que c'est un passe-droit", a-t-il poursuivi.

Vendredi matin sur franceinfo, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a renchéri : "Si on se faisait (vacciner) en premier, sans respecter les recommandations, on se ferait interroger sur 'finalement est-ce que vous ne vous servez pas avant les autres ?'". Il a par ailleurs assuré qu'il se fera vacciner quand il en aura la possibilité. Selon lui, "il n'y a pas de solution idéale" et "le Premier Ministre a raison de dire qu'il faut respecter les recommandations sanitaires".

Vendredi matin, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a indiqué sur BFMTV-RMC qu'il se fera vacciner "dès que ce sera possible". "Je pense que ce sera le cas de tous les membres du gouvernement", a-t-il ajouté. "Mais je rappelle que nous (les membres du gouvernement, ndlr) ne sommes pas publics prioritaires donc laissons d'abord les personnes prioritaires se faire vacciner, et puis nous ça viendra le moment venu", a-t-il poursuivi.

Il estime par ailleurs que la futur vaccination des membres de l'exécutif ne nécessite pas "de faire de la publicité autour de ça". "Je pense que ça peut se faire discrètement", a-t-il indiqué, faisant allusion au président élu Joe Biden et aux anciens présidents américains Barack Obama, George W. Bush, Bill Clinton qui se sont dits prêts à se faire vacciner publiquement contre le Covid-19 afin d'encourager leurs concitoyens à en faire de même. Tous ont toutefois souligné qu'ils ne se feraient vacciner que "quand les vaccins seront disponibles pour les personnes moins vulnérables".

Lors de la présentation de la stratégie vaccinale de la France, Jean Castex a indiqué qu'une première phase de vaccination concernera les personnes âgées résidant en établissement médico-social ainsi que les personnels à risque de ces établissements et qu'une deuxième concernera les personnes âgées de 75 ans et plus, puis celles de 65 ans et plus et les professionnels de santé et médico-sociaux vulnérables en raison de leur âge ou de leur santé. Ce n'est qu'au printemps qu'interviendra "le temps de la vaccination de masse", avec, là encore, des publics prioritaires.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.