Covid-19 : "Le virus ne va pas s'arrêter à Noël et il faudra s'y adapter", prévient Olivier Véran

Covid-19 : "Le virus ne va pas s'arrêter à Noël et il faudra s'y adapter", prévient Olivier Véran
Le ministre de la Santé Olivier Véran, le 29 octobre 2020 à Paris.

, publié le mardi 03 novembre 2020 à 08h45

Invité de RTL mardi matin, le ministre de la Santé a répété que l'épidémie de Covid-19 allait impacter les fêtes de fin d'année. 



Les Français pourront-ils fêter Noël ? "Noël ne sera pas une fête normale", a prévenu ce week-end Olivier Véran dans la presse. "Nous préparons Noël dans la joie.

Il faut anticiper que le virus sera toujours là, il ne va pas s'arrêter à Noël et il faudra s'y adapter", a répété mardi 3 novembre le ministre de la Santé sur RTL.

Depuis vendredi dernier, les Français sont reconfinés au moins jusqu'au 1er décembre, et l'hypothèse d'un prolongement pèse sur les fêtes de fin d'année. "Si nous respectons le confinement qui a été décidé et mis en place, nous arriverons à faire reculer le virus", a martelé le ministre, assurant ne "pas vouloir culpabiliser les Français". "L'idée n'est pas de vivre des confinements, reconfinements, déconfinements. L'idée c'est de vivre avec le virus", a-t-il précisé. "Nous sommes armés pour combattre le virus. Nous l'avons battu une première fois. On sait ce qui ne marche pas dans certains pays et on sait ce qui fonctionne", a assuré M. Véran.

La semaine dernière, le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy avait de son côté affirmé que les fêtes de fin d'année devraient se dérouler "en petit comité, probablement sous le couvre-feu". "Si le confinement fonctionne bien (...) selon les régions françaises, on s'attend à un mois avec une baisse de 65 à 80% des infections. Il faudrait deux mois pour baisser de 80 à 90%. On arrive donc dans la période de Noël", a de son côté estimé dimanche lors du Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI, l'épidémiologiste à l'Institut Pasteur et membre du Conseil scientifique Arnaud Fontanet. Sur la base de ces projections, il a jugé que "certaines mesures pourraient être relâchées", tout en prévenant que la "circulation du virus sera encore importante à Noël".
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.