Covid-19 : le sénateur du Doubs Jean-François Longeot est allé au Sénat malgré des symptômes

Covid-19 : le sénateur du Doubs Jean-François Longeot est allé au Sénat malgré des symptômes
Le sénateur du Doubs Jean-François Longeot le 17 février 2017 à Notre-Dame-des-Landes.

, publié le jeudi 08 octobre 2020 à 17h50

Symptomatique depuis vendredi, le sénateur UDI a passé un test Covid-19 lundi. Mercredi, son test PCR est revenu positif, alors qu'il se trouvait au Sénat depuis le début de la semaine.

La résurgence de l'épidémie de Covid-19 en France n'épargne personne.

Le sénateur UDI du Doubs, Jean-François Longeot, a été testé positif mercredi, rapporte jeudi 8 octobre France Bleu Besançon. Il a passé le test PCR lundi alors qu'il ressentait des symptômes depuis déjà plusieurs jours. "Ca a commencé vendredi et je n'étais vraiment pas bien vendredi samedi et dimanche. Je pensais avoir la grippe, j'avais mal au dos", a expliqué l'élu à la station locale. Malgré ces symptômes, le sénateur a passé le début de la semaine au Sénat. Une telle attitude avait valu à un salarié de Mulhouse d'être licencié. 




"J'ai tout de suite prévenu les personnes avec qui j'ai déjeuné mercredi que j'étais positif", a-t-il assuré. Le député du Doubs, Eric Alauzet, fait partie des cas contacts. Il l'a confirmé à France Bleu Besançon jeudi quelques minutes après la publication d'un communiqué officiel sur sa page Facebook. "Ayant appris tardivement hier que je suis cas contact COVID, je suis contraint à l'isolement dans l'attente des résultats du test. Ne pouvant donc être présent dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale, je suis condamné à suivre les débats derrière mon ordinateur", a-t-il écrit. Le député a passé un test mercredi qui s'est révélé négatif. "Mais avec le temps d'incubation du virus, ce diagnostic n'est que provisoire et je devrai donc réaliser un autre test dans les prochains jours", a-t-il précisé à la radio. 

Jean-François Longeot confie ne pas savoir comment il a été contaminé, mais précise que son épouse et sa fille sont elles-aussi malades. "Qui a été touché en premier ? Qui l'a transmis à qui ? Est-ce ma femme enseignante qui l'a attrapé à l'école ou moi, ou notre fille ? On a essayé de reconstituer le fil des derniers jours, mais on ne trouve pas", a-t-il expliqué. 

Le parlementaire doit désormais observer un confinement d'une semaine et se faire tester à nouveau. Il explique ne plus souffrir d'aucun symptôme : "Je suis en pleine forme", a-t-il assuré.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.