Covid-19 : le président de la région Grand Est préconise un "reconfinement court"

Covid-19 : le président de la région Grand Est préconise un "reconfinement court"©SEBASTIEN BOZON / AFP

, publié le samedi 26 décembre 2020 à 10h35

Le président de la région Grand Est, Jean Rottner, est alarmé par l'augmentation, selon lui, des contaminations de 70% en trois semaines au micro d'Europe 1 ce samedi 26 décembre.

Les chiffres restent alarmants. Vendredi 25 décembre, la France a enregistré 20 262 nouveaux cas de contamination de coronavirus et 159 décès supplémentaires dans les hôpitaux en 24 heures, selon les données publiées sur le site gouvernement.fr.

Un chiffre élevé, qui s'explique en partie par l'envolée de tests réalisés par les Français avant les retrouvailles familiales pour les fêtes.


La situation sanitaire est d'autant plus préoccupante dans la région Grand Est. Inquiets, les maires de Nancy et de Reims réclament un reconfinement imminent. "Je ne suis pas loin de partager cet avis", a fait savoir, sur l'antenne d'Europe 1 ce samedi 26 décembre, le président de la région, Jean Rottner, alarmé par l'augmentation, selon lui, des contaminations de 70% en trois semaines.

Il préconise ainsi un "reconfinement court" afin de faire "rechuter les courbes". "La situation est la même que la semaine avant le deuxième confinement", a déploré Jean Rottner, toujours sur Europe 1.

La "stratégie" pour janvier encore imprécise pour Valérie Rabault

Le ministre de la Santé Olivier Véran, invité de TF1 mardi 22 décembre, a rejeté, pour le moment, un troisième confinement entre Noël et la rentrée de janvier.

Mercredi 23 décembre, la cheffe de file des députés PS Valérie Rabault a demandé au gouvernement d'annoncer, dès à présent, sa "stratégie pour janvier" concernant un éventuel reconfinement et l'a invité à "limiter les déplacements entre régions", au micro de Franceinfo.

"On sait que les courbes épidémiques suivent une exponentielle qui est une courbe bien connue en mathématiques et qui permet quand même d'avoir un certain nombre d'anticipation, donc je pense que le gouvernement aurait intérêt à donner les règles du jeu pour le mois de janvier", a-t-elle argumenté. "S'il y a des régions qui commencent à avoir un pic de contamination important, il faudrait sans doute réfléchir" à une limitation des déplacements entre régions, a insisté la député du Tarn-et-Garonne.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.