Covid-19 : "Le Premier ministre renvoie aux autorités locales les décisions un peu difficiles à prendre", déplore le maire de Bordeaux

Covid-19 : "Le Premier ministre renvoie aux autorités locales les décisions un peu difficiles à prendre", déplore le maire de Bordeaux
Le maire de Bordeaux Pierre Hurmic le 13 juillet 2020.

, publié le samedi 12 septembre 2020 à 09h50

Pierre Hurmic est déçu par les annonces de Jean Castex, qui a renvoyé les Français et les autorités locales à leurs responsabilités en ce qui concerne l'épidémie de coronavirus. 




Face à une "dégradation manifeste" de la situation sanitaire,  le Premier ministre Jean Castex a appelé vendredi 11 septembre "au sens des responsabilités", mais pas de "logique de confinement généralisé". Pour tenter d'enrayer un rebond de l'épidémie de Covid-19 en France, le gouvernement privilégie des mesures prises localement, selon la situation de chaque département. 

Alors qu'on constate "une évolution préoccupante des contaminations, notamment chez les plus âgés, ainsi qu'un taux déjà élevé des hospitalisations" en Guadeloupe, à Marseille et à Bordeaux, le chef du gouvernement a invité les préfets de Guadeloupe, des Bouches-du-Rhône et de Gironde à lui proposer "d'ici lundi, un ensemble de nouvelles mesures complémentaires" contre l'épidémie, au grand dam de Pierre Hurmic.

"Le Premier ministre n'a rien indiqué sur le fond", a regretté le maire EELV de Bordeaux samedi matin sur Europe 1. "On nous avait annoncé un Conseil de défense, un certain nombre de décisions réclamées par le Conseil scientifique mais on se rend compte que le Premier ministre renvoie aux autorités locales, qu'elles soient municipales ou préfectorales, les décisions un peu difficiles à prendre."

"Ma disponibilité est totale", a néanmoins rappelé l'édile, qui s'attend à des concertations avec les autorités préfectorales ce week-end. "Nous avons toujours agi de concert entre la Préfecture, l'Agence régionale de Santé et la municipalité bordelaise". 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.