Covid-19 : la "stratégie" pour janvier encore imprécise, Valérie Rabault appelle à la clarté

Covid-19 : la "stratégie" pour janvier encore imprécise, Valérie Rabault appelle à la clarté
Valérie Rabault, à l'Assemblée nationale (illustration)

, publié le mercredi 23 décembre 2020 à 12h32

La chef de file des députés PS appelle le gouvernement à préciser sa feuille de route dans la perspective du début d'année et de la période de retour des fêtes, qui s'annonce à haut risque sanitaire en pleine crise épidémique.

Valérie Rabault a demandé au gouvernement d'annoncer, dès à présent, sa "stratégie pour janvier" concernant un éventuel reconfinement et l'a invité à "limiter les déplacements entre régions".

"Selon les régions, ça peut repartir de manière plus ou moins forte, donc oui, je pense qu'il faudrait limiter les déplacements des gens entre les régions et avoir une vraie stratégie qui soit annoncée" pour janvier, a estimé sur Franceinfo la députée du Tarn-et-Garonne, mercredi 23 décembre. "Le gouvernement devrait dire ce qui va se passer pour le mois de janvier, il devrait l'annoncer de manière un peu plus précise", a-t-elle ajouté. 

Le maire (PS) de Nancy Mathieu Klein a souhaité mardi une décision rapide du gouvernement sur un éventuel reconfinement tandis que son homologue de Reims Arnaud Robinet (LR) estime nécessaire de "reconfiner soit de façon territoriale ou au niveau national" après Noël.

"On sait que les courbes épidémiques suivent une exponentielle qui est une courbe bien connue en mathématiques et qui permet quand même d'avoir un certain nombre d'anticipation, donc je pense que le gouvernement aurait intérêt à donner les règles du jeu pour le mois de janvier", a argumenté Valérie Rabault. "S'il y a des régions qui commencent à avoir un pic de contamination important, il faudrait sans doute réfléchir" à une limitation des déplacements entre régions, a-t-elle insisté.

"Nous donner le mode d'emploi"

"Le problème, c'est que le gouvernement veut légiférer, toujours dans l'urgence pour définir un cadre qui serait pérenne", a réagi la députée PS à la volte-face gouvernemental sur le projet de loi controversé instituant un régime pérenne de gestion des urgences sanitaires en cas de future pandémie, finalement reporté.

"Ce que je demande au gouvernement, c'est de nous donner le mode d'emploi pour que les vaccins puissent être réalisés rapidement et je l'invite plutôt à se concentrer là-dessus", a-t-elle ajouté.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.