Covid-19 : Jean Castex appelle à la "responsabilité"

Covid-19 : Jean Castex appelle à la "responsabilité"
Le Premier ministre Jean Castex sur le plateau de "Vous avez la parole", avec Léa Salamé et Thomas Sotto jeudi 24 septembre

, publié le jeudi 24 septembre 2020 à 22h30

Premier grand oral pour Jean Castex. Jeudi soir sur le plateau de "Vous avez la parole" sur France 2, le Premier ministre a été confronté à sa gestion de la crise de l'épidémie de Covid-19 depuis son arrivée à Matignon le 3 juillet.

Interrogé notamment sur la fronde d'élus marseillais après l'annonce de nouvelles mesures restrictives, le chef du gouvernement en a appelé à "la responsabilité".

"On ne joue pas avec une épidémie", a martelé le chef du gouvernement. Au lendemain de l'annonce de nouvelles mesures restrictives face à la propagation su virus en France, Jean Castex en a appelé jeudi 24 septembre sur France 2 à "la responsabilité", qui est "nécessairement collective", face au virus.

Le Premier ministre faisait là référence à la fronde politique d'élus locaux marseillais, qui contestent le durcissement des mesures contre l'épidémie dans leur métropole. 

Accompagné de ses ministres, placés dans le public, Jean Castex a échangé pendant plus de deux heures avec des téléspectateurs et internautes, mais aussi avec quatre maires, lors d'un débat animé par les journalistes Léa Salamé et Thomas Sotto. 


Un reconfinement n'est pas exclu

"Il faut que l'opinion soit très attentive. Si nous n'agissons pas, on pourrait se trouver dans une situation proche de celle du printemps. Ca pourrait pouvoir dire reconfinement", a averti Jean Castex. Il a néanmoins exclu un reconfinement des Ehpad. "Il faut tout faire pour éviter ça". 

Alors que la France a enregistré jeudi soir un nouveau record de cas de contamination en 24 heures depuis le lancement des tests à grande échelle, le Premier ministre a assuré que la situation était "très préoccupante dans toute la France" mais "surtout grave dans les grandes agglomérations". Il a expliqué que l'objectif du gouvernement était "simple": "éviter la saturation de nos établissements hospitaliers", en particulier les services de réanimation.

A Marseille, c'est "une course contre la montre" et c'est pour cela que "nous avons décidé de prendre des mesures plus fortes", a-t-il ajouté, précisant que ces mesures étaient révisées au bout de 15 jours. 

Interrogé par une restauratrice Marseillaise, le Premier ministre a par ailleurs assuré que les restaurateurs seraient indemnisés. "Nous allons indemniser la perte du chiffre d'affaires que vous allez subir", car "il n'est pas question que vous subissiez les conséquences de ces conditions sanitaires".

Vendredi matin, plusieurs élus marseillais, dont le président de la région PACA Renaud Muselier manifesteront avec les professionnels du secteur de la restauration pour protester contre les nouvelles mesures restrictives. PLacée en zone d'alerte "maximale" comme la Guadeloupe, la métropole d'Aix-Marseille doit fermer totalement tous ses bars et restaurants dès samedi. Une décision contre laquelle le président de région a annoncé déposer un recours.

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.