ALERTE INFO
16:10 Affaire Ghosn: Rachida Dati placée sous le statut de témoin assisté

Covid-19 : "Je ne crois pas du tout que nous ayons besoin de reconfiner le pays", assure Olivier Véran

Covid-19 : "Je ne crois pas du tout que nous ayons besoin de reconfiner le pays", assure Olivier Véran
Le ministre de la Santé Olivier Véran lors de son point presse hebdomadaire, le 8 octobre 2020.

, publié le jeudi 08 octobre 2020 à 22h15

Si le ministre de la Santé a répété jeudi soir qu'un reconfinement généralisé n'était pas à l'ordre du jour, l'hypothèse en revanche de reconfinements localisés est sur la table dans le cas où un territoire atteint l'état d'urgence sanitaire.



Alors que les indicateurs de l'épidémie de Covid-19 se sont une nouvelle fois dégradés en 24 heures, selon les données de Santé publique France, avec plus de 18.000 cas positifs, 77 morts et une une hausse du nombre de malades hospitalisés en réanimation (au-dessus de 1.400), le gouvernement a décidé jeudi 8 octobre de prendre des mesures supplémentaires. Lille, Lyon, Grenoble et Saint-Etienne passeront à partir de samedi en zone d'alerte maximale, a annoncé le ministre de la Santé Olivier Véran lors de sa conférence de presse hebdomadaire.

Pour autant, aucun reconfinement n'est envisagé, a-t-il assuré dans la soirée sur le plateau de BFMTV. "Je ne crois pas que nous ayons besoin de reconfiner le pays et je ne le souhaite profondément pas", a-t-il confié, tout en admettant prendre "un risque quand on fait des projections avec une épidémie comme celle-ci", et expliquant être inquiet de la situation "depuis le mois d'août".

"Nous ne voulons pas un confinement généralisé", a assuré M. Véran, assurant que "c'était déjà un déchirement de demander aux restaurateurs de réduire encore la voilure, de demander à des bars de fermer, de demander à des jeunes de ne plus aller dans les salles de sport", comme c'est le cas dans les zones d'alerte maximales. "Ce sont des mesures qui sont lourdes et nous avons tous conscience de l'impact que ça a sur les Français", a-t-il martelé. 

L'hypothèse en revanche de reconfinements localisés est sur la table dans le cas où un territoire atteint l'état d'urgence sanitaire. Une mesure exceptionnelle qui entraînerait de nouvelles restrictions pour la population, "mais sans aller jusqu'au confinement". "Nous ne voulons pas en arriver là", a encore une fois répété le ministre. 

Interrogé lors de sa conférence de presse sur le risque que Paris puisse basculer en "urgence sanitaire", Olivier Véran a envisagé cette hypothèse si, par exemple, l'occupation des lits de réanimation par des malades Covid dépassait 60%, contre un peu moins de 40% actuellement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.