Covid-19 : "il nous faudra huit mois pour vacciner les Parisiens", s'inquiète Anne Hidalgo

Covid-19 : "il nous faudra huit mois pour vacciner les Parisiens", s'inquiète Anne Hidalgo
Anne Hidalgo à Paris le 13 novembre 2020, à côté de Jean Castex.

, publié le vendredi 15 janvier 2021 à 18h40

La maire de Paris a dénoncé la lenteur du processus de vaccination, insistant sur la nécessité d'accélérer.

Et si le débat sur la volonté de se faire vacciner était supplanté par celui sur... la possibilité de le faire. "La clef, c'est les doses, d'avoir le nombre de doses correspondant à la population à vacciner" contre le Covid-19, a tonné la maire de Paris, Anne Hidalgo. "Il faut accélérer la cadence", insiste l'élue socialiste à trois jours de l'ouverture de 19 centres de vaccination dans la capitale.


Or à Paris, si on reste "sur un rythme de 10.000 doses par semaine", il nous faudra "environ huit mois pour arriver à vacciner uniquement" les 170.000 personnes âgées de plus de 75 ans, a-t-elle souligné lors d'une visite au centre Olympe de Gouges (XIe arrondissement), transformé en une semaine en centre de vaccination. 

"Donc il faut qu'il y ait une montée en charge. La course contre la montre est engagée, donc j'espère qu'on aura beaucoup plus de doses", a-t-elle ajouté. Face au risque de propagation de variants du coronavirus, le gouvernement a annoncé jeudi soir une accélération de sa campagne de vaccination, qui sera ouverte dès lundi non seulement aux 75 ans et plus, mais aussi aux personnes présentant des pathologies à risque. 

Au total, 800 centres de vaccination ouvriront leurs portes sur l'ensemble du territoire, dont 19 à Paris : un par arrondissement, voire deux pour les plus peuplés (13e, 15e et 19e). 

318.000 personnes vaccinées

Selon les dernières données officielles, un peu plus de 318.000 personnes ont reçu à ce jour une injection du vaccin Pfizer/BioNTech en France. Lors d'un déplacement vendredi à Troyes, le ministre de la Santé Olivier Véran a assuré que "plus d'un million de vaccinations" seraient réalisées d'ici fin janvier et entre 2,4 et 4 millions d'ici fin février, en fonction de l'arrivée du remède fabriqué par AstraZeneca.

Plusieurs pays européens ont fait part de leur préoccupation vendredi après l'annonce par le laboratoire américain Pfizer d'une baisse "à compter de la semaine prochaine" des livraisons de vaccins anti-Covid-19 vers l'Europe, le temps d'améliorer ses capacités de production.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.