Covid-19 : Emmanuel Macron "a tenu bon contre tout le monde et c'est lui qui avait raison", estime François Bayrou

Covid-19 : Emmanuel Macron "a tenu bon contre tout le monde et c'est lui qui avait raison", estime François Bayrou
Le patron du MoDem François Bayrou (à gauche) et Emmanuel Macron, en janvier 2020.

publié le mercredi 16 juin 2021 à 17h00

Selon le président du MoDem, les Français "le comprennent très bien" et "en savent gré au président". 

Alors que les restrictions sanitaires en vigueur en France vont quelque peu s'alléger jeudi, avec la fin du port du masque en extérieur, puis dimanche, avec la levée du couvre-feu, le président du MoDem et Haut commissaire au Plan François Bayrou a estimé mercredi 16 juin que les choix du chef de l'Etat face au Covid-19 avaient "réussi" et que les Français lui en étaient reconnaissants. 


"Il y a quelque chose de très positif dans l'opinion française, c'est qu'elle constate que le choix du président de la République a réussi, au contraire de tous les jugements des opposants", a-t-il ainsi jugé devant l'Association des journalistes parlementaires (AJP). "Les Français le comprennent très bien, et je crois qu'ils en savent gré au président de la République. Ils pensent qu'il a tenu bon contre tout le monde et que c'est lui qui avait raison", a-t-il ajouté.

Le chef de l'Etat a été vivement critiqué par une partie de l'opposition et du corps médical après sa décision de ne pas reconfiner le pays en février et par la suite de commencer à alléger les restrictions sanitaires alors que des services de réanimation étaient encore saturés et que le niveau de contaminations était encore haut.

François Bayrou, qui s'exprimait peu avant les annonces du gouvernement concernant le port du masque et le couvre-feu, a également estimé que, sur un plan général, le desserrement des contraintes sanitaires se traduisait d'ores et déjà par un regain d'optimisme dans le pays. "Comment je sens le pays ? Mieux qu'on ne le dit, du point de vue de son moral, parce que l'ouverture, le retour à une espèce de liberté de comportement, de rencontres, de visites, de partage d'un verre, d'un repas, apporte quelque chose", a-t-il relevé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.