Covid-19 : certaines aides maintenues pour le secteur de la culture, annonce Roselyne Bachelot

Covid-19 : certaines aides maintenues pour le secteur de la culture, annonce Roselyne Bachelot
Roselyne Bachelot à Paris, le 19 juillet 2021.

publié le lundi 30 août 2021 à 12h52

"Certaines mesures transversales" seront maintenues pour le secteur de la culture, qui est toutefois déjà dans une "période de reprise", a souligné la ministre.

Alors que l'aide d'urgence aux entreprises touchées par la crise du covid-19 s'arrête mardi, et que le gouvernement travaille au maintien d'aides plus ciblées, le secteur de la culture va faire l'objet d'une aide "sur-mesure", a annoncé lundi 30 août la ministre de la culture, Roselyne Bachelot.

"Les mesures générales s'adaptaient à des structures culturelles qui étaient complètement fermées, a expliqué la ministre sur franceinfo. Là, on est dans une période de reprise, dans un système où on s'adapte.

Il y a des festivals qui ont très, très bien marché, d'autres moins".



"Nous serons aux côtés des secteurs qui sont en difficulté, mais les choses sont très différentes selon les secteurs, donc on va faire du sur-mesure", a-t-elle indiqué.

Elle doit rencontrer les représentants du monde de la culture lundi après-midi à Bercy,  avec Bruno Le Maire et aux côtés du ministre chargé des PME Alain Griset. Cette réunion suit l'annonce mercredi dernier par le ministre de l'Économie que le gouvernement mettait fin aux mesures de soutien aux entreprises "quoi qu'il en coûte".

La ministre de la Culture a mentionné, sans précision, le maintien de "certaines mesures transversales" d'aide aux entreprises, tout en notant que le secteur de la culture est dans une "période de reprise".

À la question de savoir si l'aide serait attribuée selon la situation de chaque théâtre ou cinéma, la ministre a répondu : "Exactement". Et pour cela les services de l'État vont "regarder le chiffre d'affaire et la fréquentation" des entreprises concernées, en utilisant comme périodes de référence "ce qui s'est passé avant l'instauration du pass sanitaire, et par rapport aux années sans crise sanitaire".

Revenant sur l'instauration du pass sanitaire, Roselyne Bachelot a noté que "le secteur du cinéma est le plus impacté. Il y a eu suite à cette obligation du pass sanitaire une chute en moyenne d'environ 30% de la fréquentation dans les salles cinémas, avec néanmoins des films qui ont bien marché".

"L'État a toujours soutenu le cinéma français pendant toute cette crise, a-t-elle souligné. Il y a déjà dans les mesures de soutien un milliard 200 millions d'euros qui ont été donnés"

"La mise en place du pass sanitaire a coûté près de 7 millions d'entrées au cinéma", a confirmé sur franceinfo le président de la Fédération nationale des cinémas français.

Évoquant le secteur de la presse, qui a "rencontré de grandes difficultés", elle a annoncé un effort "pour un certain nombre d'acteurs et en particulier pour les photo-journalistes et photo-documentaristes". Un programme de commande publique, doté de 5 millions d'euros et piloté par la Bibliothèque nationale de France (BnF), va en sélectionner 100 en novembre et 100 en mars 2022. Ils recevront une bourse de 22.000 euros pour réaliser une "radioscopie de la France de la crise sanitaire et après". Leurs travaux seront exposés ensuite "à la BnF et dans toute la France".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.