Covid-19 : Anne Hidalgo défavorable à une fermeture des restaurants à Paris

Covid-19 : Anne Hidalgo défavorable à une fermeture des restaurants à Paris
Anne Hidalgo voudrait éviter que les restaurants ne ferment complètement à Paris

, publié le vendredi 02 octobre 2020 à 22h27

Dans une interview accordée au Parisien, la maire de Paris Anne Hidalgo a exprimé son opposition à la fermeture totale des restaurants dans la capitale.

Ce vendredi 2 octobre, les restaurateurs ont manifesté dans plusieurs grandes villes de France à l'appel du chef médiatique Philippe Etchebest. Une délégation de la profession a été reçue au ministère de la Santé.

Elle a présenté un nouveau protocole sanitaire plus strict dans l'espoir de pouvoir laisser les restaurants ouverts, même dans les zones d'alerte maximale.


A Paris, le couperet pourrait tomber dimanche soir ou lundi dans la journée. Après Marseille, la capitale pourrait en effet passer en seuil d'alerte maximal, entraînant la fermeture des restaurants et bars.

Dans une interview accordée au journal Le Parisien, la maire socialiste Anne Hidalgo a dit son opposition à une telle décision. "Je n'y suis pas favorable", a-t-elle commenté.

Anne Hidalgo appelle à la création d'un fonds de compensation

Mais si elle n'a pas le choix, elle se pliera à la règle. "Si une mesure temporaire de fermeture venait à entrer en vigueur, il faudra l'appliquer. Mais nous devons tout mettre en œuvre pour maintenir l'essentiel de notre vie économique et sociale", tempère l'édile parisienne. A Marseille, les élus s'étaient rebellés contre la décision du préfet et Renaud Muselier, le président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, avait déposé un référé en vue d'empêcher la fermeture des bars et restaurants.

Pour Anne Hidalgo, le secteur de la restauration est capital à l'économie de Paris. Le mettre à l'arrêt serait une catastrophe précise-t-elle."Le chômage, qui était très bas à Paris, est en hausse de près de 20 %. (...) Il y a très peu de touristes internationaux, plus de 50 % des hôtels sont restés fermés cet été. La dynamique économique de Paris a été stoppée net."

Pour compenser les effets de la crise, elle appelle l'Etat à la création "d'un fonds de compensation (...) pour prendre en charge les dépenses supplémentaires et les pertes de recettes auxquelles nous avons dû faire face".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.