Covid-19 : "A ce jour, l'équilibre nous conduit à continuer sur la ligne qui est la nôtre", assure Jean Castex

Covid-19 : "A ce jour, l'équilibre nous conduit à continuer sur la ligne qui est la nôtre", assure Jean Castex
Le Premier ministre Jean Castex le 4 février 2021.

, publié le mercredi 10 février 2021 à 20h54

Le Premier ministre a défendu mercredi 10 février sa décision de ne pas reconfiner le pays pour faire face aux variants du Covid-19. 



La France peut-elle éviter un nouveau reconfinement ? Alors que la décision de l'exécutif de ne pas reconfiner le pays au profit du couvre-feu a surpris tout le monde, les ministres se succèdent ces derniers jours pour défendre cette stratégie. "Il est possible que l'on ne soit jamais reconfinés", a assuré mardi le ministre de la Santé. "Il existe bien un chemin pour éviter le reconfinement", a de son côté martelé mercredi 10 février le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal à l'issue du Conseil des ministres. 

Le Premier ministre Jean Castex a également défendu cette décision mercredi. "Nous suivons les indicateurs sanitaires, économiques, sociaux au jour le jour. Pour l'instant, les chiffres sont en toute transparence, il y a des éléments d'inquiétude, notamment la pression sur les établissements de santé, il y a des éléments de stabilité, ce qu'on appelle le taux d'incidence", a-t-il reconnu. "A ce jour, l'équilibre entre les différents paramètres nous conduit à être très vigilants mais à continuer sur la ligne qui est la notre aujourd'hui", a néanmoins assuré le chef du gouvernement en marge d'un déplacement à Mantes-la-Ville (Yvelines).

"On sait ce qu'un reconfinement apporterait comme conséquences extrêmement lourdes pour la population, y compris en termes sanitaires. Nous avons devant nous différentes hypothèses, y compris celle que nous n'avons pas exclu d'un nouveau confinement", a-t-il rappelé. 

La circulation du Covid-19 n'explose pas

Les chiffres semblent confirmer jour après jour que la circulation du coronavirus n'explose pas. 135.190 personnes ont été testées positives la semaine dernière de lundi à samedi, contre 140.445 la semaine précédente, qui était déjà stable. Mardi, le taux de positivité (le pourcentage de cas détectés de Covid sur la totalité des tests) s'établissait à 6,3%, en baisse continue depuis le 28 janvier (7,1%).

Mais la propagation des variants du coronavirus, qui ont d'abord circulé au Royaume-Uni, en Afrique du sud et au Brésil, fait toujours peser une menace. Ces derniers jours, des cas de variant sud-africain ont été détectés dans plusieurs établissements scolaires, à Eaubonne (Val d'Oise), Colmar, Mulhouse (Haut-Rhin) ou aux Sables-d'Olonne (Vendée), entraînant des fermetures de classes temporaires.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.