Covid-19 : 65 sénateurs écrivent à Emmanuel Macron pour demander une réouverture des restaurants

Covid-19 : 65 sénateurs écrivent à Emmanuel Macron pour demander une réouverture des restaurants©STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

, publié le vendredi 19 février 2021 à 19h58

Le courrier a été adressé jeudi au président par le sénateur du Tarn-et-Garonne Pierre-Antoine Levi, membre du groupe Union centriste.

Dans un courrier adressé jeudi 18 février à Emmanuel Macron, soixante-cinq sénateurs, en majorité du centre et de droite, ont demandé au président la "réouverture des restaurants sur le temps de midi en appliquant des mesures sanitaires adéquates", et "la vente à emporter après 18h pour les personnes munies d'une attestation".


"Vous nous dites baser vos décisions sur des avis scientifiques. Pourtant, quelle étude sérieuse a démontré que les contaminations se faisaient principalement dans les restaurants ? Si tel était le cas, pourquoi autoriser dans plusieurs départements la réouverture des restaurants pour les ouvriers durant le temps de midi ?", estiment les 65 cosignataires de ce courrier adressé au président par le sénateur du Tarn-et-Garonne Pierre-Antoine Levi, membre du groupe Union centriste.

Selon le patron des députés LREM Christophe Castaner, "toutes les études" ont montré que les bars et restaurants étaient "le premier lieu de contamination", a-t-il souligné mercredi peu avant un nouveau Conseil de défense sanitaire et le Conseil des ministres.

Le couvre-feu "plus pénalisant"

Toujours selon le courrier, "le couvre-feu apparaît plus pénalisant que le confinement pour les restaurateurs. En effet dès 18h, seule la livraison est autorisée, favorisant les fast-food et plateformes de livraison dans les zones urbaines, au détriment des restaurateurs indépendants et des territoires ruraux".

Ces sénateurs demandent donc à Emmanuel Macron de "réexaminer la demande de réouverture des restaurants sur le temps de midi" et de "permettre la vente à emporter après 18h pour les personnes munies d'une attestation (...), après avoir fortement incité les restaurateurs à développer ce service".

"Les Français ont malheureusement compris que la sortie de crise ne serait pas immédiate, mais la fermeture ne peut pas être le seul horizon pour ces dizaines de milliers d'établissements", concluent-ils.

Une nouvelle échéance de 8 à 10 jours

Pour rappel, la France reste soumise depuis la mi-janvier à un couvre-feu généralisé à 18h, et les bars, restaurants et lieux culturels demeurent fermés depuis la fin octobre.

Ce vendredi 19 février, Emmanuel Macron a évoqué l'échéance de 8 à 10 jours pour relâcher ou resserrer les contraintes face à l'épidémie de Covid-19, dont les conséquences économiques et sanitaires continuent de faire rage, lors d'une vidéo-conférence avec des parlementaires de la majorité, et rapportée à l'AFP par des participants.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.