Corse: "Dommageable" que Talamoni refuse de rencontrer Philippe, selon Aurore Bergé

Corse: "Dommageable" que Talamoni refuse de rencontrer Philippe, selon Aurore Bergé
La députée LREM Aurore Bergé, en novembre 2017 à Paris

AFP, publié le lundi 25 juin 2018 à 10h43

La députée LREM Aurore Bergé a jugé lundi "étonnant" et "dommageable" que le président nationaliste de l'Assemblée de Corse Jean-Guy Talamoni refuse de rencontrer le Premier ministre, espérant toutefois "que la voie du dialogue va l'emporter".

"Je suis surprise qu'on refuse de discuter et qu'on ait le président d'un exécutif local qui refuse de discuter avec le Premier ministre", a déclaré Mme Bergé sur Cnews.

"C'est une attitude assez étonnante et dommageable, notamment pour celles et ceux qu'il représente et qui sont en Corse", a-t-elle ajouté, espérant toutefois "que la voie du dialogue va l'emporter".

"J'espère qu'on pourra à nouveau travailler ensemble. Il y a un certain nombre de demandes qui sont fortes, notamment dans le cadre de la révision constitutionnelle avec l'intégration de la Corse dans la Constitution, on a accepté, c'est aujourd'hui sur la table de la prochaine révision constitutionnelle", a-t-elle souligné.

Le président nationaliste de l'Assemblée de Corse Jean-Guy Talamoni a annoncé dimanche qu'il refusait de rencontrer le Premier ministre le 2 juillet pour conclure un cycle de réunions sur l'avenir de l'île, dénonçant le "mépris" du gouvernement.

Le chef de l'exécutif corse, Gilles Simeoni, a refusé pour sa part de commenter cette décision. Il décidera de faire le déplacement ou non "après avoir consulté (son) conseil exécutif et les deux groupes de la majorité territoriale", les autonomistes dont il est issu, et les nationalistes de M. Talamoni, a-t-il déclaré à l'AFP.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU