Corrida : une troisième ministre épinglée à Dax

Corrida : une troisième ministre épinglée à Dax©Panoramic

, publié le lundi 19 août 2019 à 10h45

Didier Guillaume, Jacqueline Gourault et maintenant Geneviève Darrieussecq. La secrétaire d'État aurait assisté samedi à une corrida à Dax (Landes).

La polémique rebondit.

"Jusqu'où ira ce gouvernement dans la duplicité et la provocation des trois quarts des Français opposés à la barbarie des arènes ?", a lancé dimanche, scandalisée, Claire Starozinski, présidente de l'Alliance Anticorrida dans le journal La Dépêche.

Son association a tweeté la photo de Geneviève Darrieussecq, secrétaire d'État auprès de la ministre des Armées, en train selon elle, de "présider" samedi une corrida à Dax vêtue des traditionnels haut blanc et foulard rouge.
[EMBED url="

"]



Trois jours plus tôt pourtant, Didier Guillaume, ministre de l'Agriculture, et Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires, assis au premier rang lors d'une corrida à Bayonne, avaient provoqué un tollé.

Geneviève Darrieussecq ne s'est pas encore expliquée sur ce qui apparaît aux yeux des anti-tauromachie comme une provocation de plus après la polémique provoquée par ses deux collègues du gouvernement.


Didier Guillaume a exprimé lundi matin sur franceinfo s'est dit "désolé d'avoir choqué", mais "regrette la récupération politicienne faite sur les réseaux sociaux". Il a insisté sur le fait qu'il est le "premier ministre de l'Agriculture à avoir une collaboratrice en charge du bien-être animal, le premier qui a pérennisé le Conseil national de surveillance des abattoirs".

Didier Guillaume avait promis en janvier devant l'Œuvre d'assistance aux bêtes d'abattoirs, une lutte "sans concession" contre la maltraitance animale. Il a assuré lundi matin l'annonce pour la rentrée de "mesures jamais prises de lutte pour le bien-être animal".

Claire Starozinski, présidente de l'Alliance Anticorrida, a rappelé dans La Dépêche que "durant le quinquennat précédent, Manuel Valls, aficionado notoire, avait demandé à ses ministres de ne pas s'afficher sur les gradins des arènes". Edouard Philippe n'a pas fait de même ou on lui a désobéi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.