Coronavirus : Rachida Dati critique la gestion de la crise par Anne Hidalgo

Coronavirus : Rachida Dati critique la gestion de la crise par Anne Hidalgo
Rachida Dati à Paris, le 15 mars 2020.
A lire aussi

, publié le vendredi 27 mars 2020 à 14h50

La maire de Paris "ne fait qu'appliquer des directives, sans prendre aucun risque".

Anne Hidalgo n'a pris aucune initiative pour faire face à la crise du coronavirus, a estimé vendredi 27 mars sa principal rivale aux municipales, Rachida Dati, qui dénonce un "manque d'autorité et d'action".

Anne Hidalgo "ne fait qu'appliquer des directives, sans prendre aucun risque alors qu'elle a des compétences et des prérogatives", a estimé ma maire LR du VIIe arrondissement, sur les ondes de Sud Radio. Rachida Dati a cité des exemples d'initiatives portées par des municipalités dirigées par des maires LR: désinfection du mobilier urbain à Cannes et couvre-feu à Nice.

Elle a d'ailleurs dit vouloir expérimenter la désinfection dans quelques rues de son arrondissement.


À Paris, Mme Dati décrit des "conférences téléphoniques, inaudibles, où on est à plus de 50" avec l'Hôtel de Ville. Elle dit ne plus y participer ("j'envoie mon adjoint") car "ça ne sert à rien parce que quand on remonte des observations et des demandes, nous ne sommes pas entendus".

Elle a égrainé ses propres initiatives: "livraisons aux personnes isolées", "plateforme de solidarité", gestion de dons de matériel de protection...

Au ministre de la Santé, elle a proposé "un drive test, pour que les gens puissent venir se faire tester" en lien avec un laboratoire qui effectue déjà des dépistages du Covid-19. Mme Dati a également mentionné un projet similaire dans le XVe arrondissement. Ils sont "en cours d'étude", a-t-elle indiqué.

L'élue déplore la fermeture des marchés de plein air car "dans certains quartiers (...) c'était les seuls commerces de proximité". "Certains [marchés] ne respectaient pas les règles", concède Mme Dati mais selon elle, il aurait fallu sanctionner spécifiquement ceux-ci car, sinon, on "punit tout le monde". Le gouvernement a décidé de fermer tous les marchés en plein air au niveau national, laissant la possibilité aux préfets d'accorder ou non des dérogations à des collectivités qui le demandent.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.