Coronavirus : quand Olivier Véran recadre Bernard-Henri Lévy

Coronavirus : quand Olivier Véran recadre Bernard-Henri Lévy
Olivier Véran, en juillet 2020, à Paris

, publié le lundi 24 août 2020 à 14h10

Tout est parti d'un tweet du philosophe et écrivain, dressant un parallèle entre le "Malade imaginaire" de Molière et les recommandations du gouvernement.

Pendant que la France prépare sa rentrée dans un contexte sanitaire toujours tendu, les responsables des autorités sanitaires multiplient les appels à la prudence face au coronavirus, martelant la politique de tests élargis souhaitée par le gouvernement. Ces tests visent notamment les plus jeunes, plus contaminés par le Covid-19, mais dont certains développent peu ou pas de symptômes. 


"Voici venu le temps du malade sans le savoir, c'est à dire asymptomatique et d'autant plus dangereux, voire coupable, qu'il est malade sans l'être", a commenté à ce sujet Bernard-Henri Lévy dans un tweet. Le philosophe, auteur du livre récemment paru "Ce virus qui rend fou", s'en prend ici à ce qu'il qualifie "d'absurdité médicale" et de "crime contre l'esprit". "BHL" dénonce encore ici un "forfait moral et politique".



Ces propos ont fait réagir le ministre de la Santé Olivier Véran, qui lui a répondu sur le même réseau social, lundi 24 août. "Être contaminé par un virus sans le percevoir (incubation, forme pré ou sans symptômes) n'a rien de nouveau dans l'histoire des maladies infectieuses. Ça ne rend ni dangereux ni coupable, mais contagieux", écrit le ministre, qui exerçait en tant que neurologue au CHU de Grenoble avant sa nomination.

En France, plus de 4.500 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures, selon les chiffres publiés dimanche par Santé Publique France. Au total, 4.897 nouveaux diagnostics positifs ont été enregistrés, contre 3.602 samedi.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.