Coronavirus : plus d'un salarié sur trois en chômage partiel

Coronavirus : plus d'un salarié sur trois en chômage partiel
Muriel Pénicaud, le 1er avril 2020, à Paris

, publié le mercredi 15 avril 2020 à 10h40

"Ca va être difficile, mais c'est à ce prix là qu'on va sauver les emplois", insiste Muriel Pénicaud.

Le chômage partiel concerne désormais 8,7 millions de salariés français, a indiqué ce mercredi 15 avril la ministre du Travail. "C'est plus d'un salarié sur trois", précise Muriel Pénicaud. La mesure concerne "732.000 entreprises" soit "plus d'une entreprise sur deux", qui bénéficient de ce dispositif mis en place depuis le début de la crise du Covid-19.  La ministre a confirmé que le coût était à ce stade de 24 milliards d'euros, comme l'avait dit le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire. 

"C'est un investissement (...) oui cela va faire de la dette, oui ça va être difficile, mais c'est à ce prix là qu'on va sauver les emplois et qu'on va permettre aussi à notre tissu de petites et moyennes entreprises de continuer à exister", a-t-elle dit.



Le dispositif du chômage partiel permet au salarié d'être indemnisé à hauteur de 70% du salaire brut et 84% du salaire net. Son coût est partagé entre l'État et l'Unédic, l'organisme qui gère l'assurance chômage. Interrogée sur les secteurs de la restauration, de l'hôtellerie, du tourisme,  de la culture et de l'événementiel, Muriel Pénicaud a répété que le gouvernement préparait "un plan de soutien à ces secteurs" qui vont "connaître un peu plus longtemps que les autres des difficultés". Du côté de Bercy, les ministres Bruno Le Maire et Gérald Darmanin ont ouvert la porte à des annulations pures et simples de charges dans certains cas pour les petits commerces, au lieu de simples reports
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.