Coronavirus : "Pas de dérogation pour partir en week-end", prévient Christophe Castaner

Coronavirus : "Pas de dérogation pour partir en week-end", prévient Christophe Castaner
Christophe Castaner, le 12 mars 2020, à Paris
A lire aussi

, publié le vendredi 20 mars 2020 à 17h24

Le ministre de l'Intérieur a indiqué la mise en oeuvre des mesures de confinement sera appliquée de "manière plus stricte". Il incite par ailleurs les maires à utiliser "la totalité de leur pouvoir de police".

"Il ne s'agit pas de sanctionner, il s'agit de protéger".

Lors d'un point-presse tenu ce vendredi 20 mars, Christophe Castaner a réaffirmé que le confinement en vigueur "implique le respect des règles, des comportements exemplaires". Le ministre a déploré des "détournements" des exceptions prévues par le gouvernement, par le biais des attestations permettant de quitter son domicile. "Ce que nous constatons, c'est que les dérogations sont exploitées, détournées. Ceux qui cherchent à ruser, faire les malins et se croire des héros parce qu'ils auraient détourné la règle", a t-il d'abord lancé, avant d'adresser un avertissement à ceux qui pourraient être tentés de se déplacer en dehors des activités indispensables.

Le ministre a indiqué que les règles du confinement vigueur ont été évoquées en Conseil des ministres avec Emmanuel Macron et Edouard Philippe. ", "il n'a pas été question de durcir les mesures mises en oeuvre, mais leur mise en oeuvre sera appliqué de manière plus stricte. Il n'y a pas de dérogation pour partir en week-end. Le combat que nous menons implique de ne pas se déplacer", a rappelé le ministre de l'Intérieur, qui a donné des "instructions très claires pour des contrôles dans toutes les gares et tous les aéroports". "En ce moment, les trains, ce n'est pas pour partir en week-end", a confirmé peu après le secrétaire d'Etat chargé des Transports, Jean-Baptiste Djebbari.

Castaner en appelle aux maires et confirme le couvre-feu à Nice

S'il exclut dans l'immédiat l'hypothèse d'un couvre-feu sur l'ensemble du territoire, Christophe Castaner invite en revanche "les maires à utiliser de la totalité de leurs pouvoirs de police".  Il se dit ainsi favorable à la mise en place d'un couvre-feu à Nice, décidé par Christian Estrosi. Le maire niçois a pris un arrêt imposant un couvre-feu dans sa ville à partir de 20h. "Il ne s'agit pas d'établir un couvre-feu à l'échelle nationale mais il s'agit d'accompagner les initiatives locales, comme celle du maire de Nice qui prévoit un couvre-feu partiel", abonde Christophe Castaner. "Il en va de sa propre protection. Il est donc essentiel de respecter ces règles strictes, mais simples".


Lors d'une visite jeudi à l'Institut Pasteur, Emmanuel Macron a déploré que "trop" de personnes continuent de "prendre à la légère" les consignes de confinement, Edouard Philippe ayant déploré de son côté "la légèreté et l'insouciance" des Français.


 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.