Coronavirus : Nicolas Sarkozy défend le "bouc-émissaire" Didier Raoult

Coronavirus : Nicolas Sarkozy défend le "bouc-émissaire" Didier Raoult
Nicolas Sarkozy, le 21 juin 2019, à Paris

publié le vendredi 04 septembre 2020 à 14h58

L'ancien chef de l'Etat s'en est pris à la "maladie française" de trouver des "bouc-émissaires" lors des crises.

Pendant que la France fait sa rentrée dans un contexte sanitaire toujours tendu par la crise du Covid-19, Nicolas Sarkozy a réservé un mot à l'adresse du professeur Didier Raoult, qu'il soutient face à ce qu'il qualifie de "violences". "L'adversaire, c'est le Covid, c'est pas tel ou tel médecin, et je pense notamment au professeur Raoult", s'est indigné l'ex-président de la République mercredi 2 septembre, en marge du forum des entrepreneurs, à Marseille.

"A chaque crise il faut trouver des bouc-émissaires.

C'est une maladie française !", a t-il déploré, déclenchant des applaudissements dans la foule face à laquelle il donnait une conférence.

"Je ne comprends pas pourquoi il y a tant de violence à son endroit. C'est un hommage de grande qualité qui a fait son possible pour soigner au mieux ses passants. Il a sans doute fait des erreurs, comme on en fait tous, moi le premier. Mais j'observe qu'en période de crise, il y a les pseudos spécialistes qui se précipitent et disent du mal de quelqu'un. Il faut un coupable et c'est celui là. Ca m'a paru déplacé", a t-il encore ajouté.

"J'ai aucune compétence pour dire qui a raison et qui a tort. En tout cas c'était pas le sujet. Chacun a fait comme il a pu, et lui le premier".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.