Coronavirus : Nicolas Dupont-Aignan saisit le Conseil d'État pour obtenir la nationalisation de deux entreprises

Coronavirus : Nicolas Dupont-Aignan saisit le Conseil d'État pour obtenir la nationalisation de deux entreprises
Nicolas Dupont-Aignan à Paris, le 11 avril 2019.

, publié le vendredi 27 mars 2020 à 14h04

Il faut sécuriser la production de chloroquine et de bouteilles à oxygène médical, selon Nicolas Dupont-Aignan.

"La désindustrialisation de la France a conduit notre pays dans une situation de pénurie et de dépendance tragique". Le parti Debout la France du député souverainiste Nicolas Dupont-Aignan a saisi en référé le Conseil d'État pour pousser les autorités à nationaliser deux entreprises susceptibles d'aider à lutter contre le coronavirus. Il demande également à à ce que le confinement soit respecté jusque dans les "territoires abandonnés par l'État".


Dans son référé déposé jeudi soir, DLF enjoint l'État à "racheter" deux usines "qui pourraient assurer des productions essentielles" pour lutter contre l'épidémie de coronavirus: l'entreprise Famar à Saint-Genis-Laval près de Lyon, seul producteur français de chloroquine, l'antipaludéen testé contre le coronavirus, en redressement judiciaire depuis 2019, et l'usine Luxfer à Gerzat (Puy-de-Dôme) qui, avant sa fermeture, était la seule en Europe à fabriquer des bouteilles à oxygène médical, détaille le parti dans un communiqué.


"La désindustrialisation de la France a conduit notre pays dans une situation de pénurie et de dépendance tragique qui menace l'intégrité physique de nos concitoyens, liberté fondamentale maintes fois affirmée par le Conseil d'État", fait valoir DLF.

Le parti de M. Dupont-Aignan enjoint également le gouvernement "à faire respecter le confinement de façon uniforme, sans exemption pour les territoires abandonnés par l'État". "Refuser d'appliquer le confinement dans certains quartiers comme en Seine-St-Denis, c'est laisser se propager l'épidémie et mettre en danger les habitants de ces quartiers puis de toute la France", soutient-il.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.