Coronavirus : les députés LR créeront une commission d'enquête à l'automne

Coronavirus : les députés LR créeront une commission d'enquête à l'automne
Damien Abad à Paris, le 24 février 2020.

, publié le dimanche 22 mars 2020 à 10h35

"L'objectif n'est pas de distribuer des bons ou mauvais points au gouvernement", promet le président du groupe LR.

Il faudra "tirer toutes les leçons de l'épidémie". Et pour cela, les députés Les Républicains créeront à l'automne une commission d'enquête parlementaire, a indiqué dimanche 22 mars leur président Damien Abad dans un entretien au Journal du Dimanche.


"L'objectif n'est pas de distribuer des bons ou mauvais points au gouvernement, mais d'identifier les éventuels défaillances et dysfonctionnements pour les corriger et en tirer des leçons", assure l'élu de l'Ain.

Selon lui, il s'agit de "tirer toutes les leçons de l'épidémie, dans les domaines sanitaires, économiques, social, administratifs et politiques", et pas "de faire une enquête à charge".

"Trois sujets cristallisent les inquiétudes des Français: la pénurie de masques, la doctrine de tests de dépistage, et les capacités en termes de lits de nos services de réanimation", souligne M. Abad. Le responsable de droite estime qu'"il faudra repenser tout notre logiciel politique" après la crise et que "les politiques de coupes budgétaires en matière de santé publique doivent être abandonnées".

Pourquoi attendre cet automne pour une commission d'enquête ? "Nous devons concentrer nos forces aujourd'hui sur la gestion de cette crise, et préserver l'unité nationale dans un esprit de responsabilité", répond-il, en affirmant que "contrairement à Mme Le Pen ou Mélenchon, nous ne sommes pas des pompiers pyromanes, mais une opposition responsable".


Par ailleurs, le patron des députés LR appelle à durcir les contrôles du confinement: "Pourquoi ne pas mobiliser l'armée via la force Sentinelle aux côtés des forces de l'ordre pour faire respecter le confinement ? La dissuasion de sortir doit être absolue". De plus, "la question du couvre-feu ne doit pas être éludée", d'après lui. 

En outre, il suggère d'"envisager de réquisitionner les biens privés pour produire des masques ou du gel hydroalcoolique". Et "le gouvernement doit davantage écouter l'OMS (Organisation mondiale de la santé) et renforcer massivement le dépistage".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.