Coronavirus : la confiance dans le gouvernement et les médias au plus bas

Coronavirus : la confiance dans le gouvernement et les médias au plus bas
Emmanuel Macron Edouard Philippe et Olivier Véran, le 24 mars à l'Elysée.
A lire aussi

, publié le mardi 05 mai 2020 à 18h00

SONDAGE. La confiance des Français dans la façon dont l'exécutif gère la crise et dans les informations reçues se dégrade pour atteindre son pire niveau depuis le début du confinement, selon le baromètre BVA pour Orange et Europe 1, mardi 5 mai. 

La confiance dans la manière dont Emmanuel Macron et le gouvernement gèrent la crise est au plus bas (30%) depuis le 19 mars - date de la première mesure de ce baromètre. La confiance dans la qualité des informations fournies par les médias et les pouvoirs publics se dégrade aussi, atteignant son plus bas niveau depuis le début de la crise avec 32% pour les pouvoirs publics, 30% pour les médias (-3 points). 

Les cartes des départements "rouges" et "verts" et leurs incidences, les polémiques sur les transports publics et leur fonctionnement, les doutes sur les conditions du déconfinement... pèsent négativement sur les opinions, alors que les Français ont de plus en plus conscience de la réalité des changements à venir. 




Leur moral est particulièrement affecté par les perspectives à court et moyen termes, et s'affaiblit à l'approche du 11 mai. Plafonné à 6,2/10 depuis quelques jours, il est cependant plus élevé chez ceux qui pensent que "les choses vont rester stables" ou que "le pire est derrière nous" (6,5).




Les opinions sur l'évolution de la situation semblent se polariser davantage, 41% envisagent que "le pire est devant nous", en hausse de 2 points à contre-courant de la tendance des derniers jours; quand 18% pensent que "le pire est derrière nous", une opinion à son plus haut niveau. Au final, seuls 31% pensent que "les choses vont rester stables" (en baisse de 3 points). 




Enfin, face aux incertitudes sur les conditions de reprise de l'école, les parents ne sont plus que 60% à considérer qu'il est facile de s'occuper de ses enfants (contre 74% le 19 avril). 

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.