Coronavirus : il faut "protéger le personnel hospitalier", s'insurge Christian Estrosi

Coronavirus : il faut "protéger le personnel hospitalier", s'insurge Christian Estrosi
Le maire LR de Nice Christian Estrosi, en avril 2020.

publié le samedi 19 septembre 2020 à 12h20

Le maire de Nice juge "inconcevable" que des agents hospitaliers touchés par le coronavirus, notamment au CHU de Nice, doivent continuer à travailler, faute de pouvoir être remplacés.

"Je demande au ministre de la Santé de protéger le personnel hospitalier, qu'il soit médical, paramédical et jusqu'aux employés d'entretien, et tout particulièrement du CHU", a appelé le maire LR de Nice Christian Estrosi, lors d'un point presse avec le préfet consacré aux nouvelles restrictions face au rebond de l'épidémie, vendredi 18 septembre.



"Certains sont touchés par le Covid et on nous dit qu'on n'a pas les moyens de les remplacer (...) Il est pas concevable (...) que les mêmes règles qu'on réclame pour tous les citoyens ne soient pas appliquées pour un agent hospitalier qui serait touché par le Covid", a ajouté l'élu, qui est également président du conseil de surveillance du CHU. "Je suis prêt à mettre des moyens de la ville à disposition du CHU", a-t-il ajouté, en référence à des logistiques que la mairie a déjà pu proposer pendant le confinement, comme pour les repas du personnel.

"La règle est de continuer à venir travailler en respectant les gestes barrière", a confirmé à l'AFP une salariée de l'hôpital L'Archet, travaillant en chambre Covid, qui a requis l'anonymat. Elle a précisé n'avoir été dépistée qu'une seule fois depuis le début de l'épidémie. 

"Chaque agent testé positif au CHU est contacté le lendemain du prélèvement par le médecin du travail qui lui indique la conduite à tenir", a précisé de son côté le CHU. "Sur cette base, l'agent est orienté vers son médecin traitant qui se prononce sur l'arrêt de travail", a ajouté l'établissement.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.